×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Liberté d’expression: L’affaire du tweet revient en mars 2020

Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5668 Le 03/01/2020 | Partager

Le journaliste Omar Radi va comparaître le 5 mars 2020 devant le tribunal pénal de Casablanca. Ce report a été décidé jeudi 2 janvier suite à une demande de la défense. De nouveaux avocats se sont déclarés auprès du tribunal pénal de Casablanca. Ils ont réclamé un délai pour consulter le dossier de leur client. Radi est, rappelons-le, poursuivi pour «outrage à magistrat». Son tweet diffusé en avril 2019 cite le juge Lahcen Tolfi qui a jugé en appel les manifestants d’Al Hoceima. Il comparaît en état de liberté. Sa détention préventive ordonnée fin décembre 2019 a suscité une vague de solidarité et de protestations.

F.F.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc