×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Complexe Mohammed VI de football: Un montage financier original

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5652 Le 11/12/2019 | Partager
    Pour optimiser l’impact de l’intervention publique, les fonds centralisés dans un même compte
    Un cas d’école, le complexe Mohammed VI inauguré lundi
    La Direction des équipements publics en pole position dans le financement de l’infrastructure sportive
    complexe-mohammed-vi-de-football-052.jpg

    Inauguré par le Souverain lundi dernier, le complexe Mohammed VI de football s’étale sur une superficie de près de 30 hectares avec un investissement global de 630 millions de DH sur trois ans. Au-delà de la réalisation, ces fonds sont également destinés au financement du programme de mise à niveau des infrastructures sportives. Le complexe est conçu sous forme de village sportif, constitué d’un ensemble d’entités indépendantes, reliées de façon simple et fluide par des voies internes au sein du site (Ph. Map)

    Le Maroc se positionne sur l’échiquier mondial des centres de formation de football de haut niveau. Le nouveau complexe Mohammed VI s’inscrit dans cette orientation relative à la mise à niveau des infrastructures dédiées aux professionnels de ce sport populaire. Un projet éligible à la comparaison avec le célèbre complexe français de Clairefontaine qui attire depuis des années, les plus grandes sélections au monde.

    Dans les détails, le complexe qui a été inauguré par le Roi lundi dernier, s’étale sur une superficie de près de 30 hectares (contre 56 hectares pour Clairefontaine), avec un investissement global de 630 millions de DH sur trois ans. Pour sa réalisation, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) Fouzi Lakjaâ a conçu un montage financier original.

    Pour optimiser la convergence des politiques publiques, les fonds ont été centralisés dans un même compte. Ce qui tranche avec l’approche consistant à distribuer des aides aux collectivités territoriales, souvent sans certitude pour les résultats.

    Dans le détail, l’Intérieur a mobilisé 600 millions de DH et la Jeunesse et sport autant. Le ministère des Finances contribue avec 200 millions de DH et la Fédération 100 millions de DH. Au-delà de la réalisation de ce complexe, ces fonds sont également destinés au financement du programme de mise à niveau des infrastructures sportives.

    Pour plus de transparence, la gouvernance de ce programme a été confiée au ministère de l’Equipement, via sa Direction des équipements publics (DEP) qui a assuré la maîtrise d’ouvrage déléguée. La Fédération s’est limitée à la fixation des choix footballistiques et les endroits où les besoins en infrastructures se font sentir.

    «Ce schéma de financement a permis d’aller vite. Nous avons aidé à construire des centres de formation des clubs, des centres régionaux,… C’est devenu le modèle à suivre pour l’ensemble des fédérations nationales», a indiqué Fouzi Lakjaâ.

    Un des responsables du projet aborde le concept de construction du complexe Mohammed VI de football qui est conçu sous forme de village  sportif, constitué d’un ensemble d’entités indépendantes, reliées de façon simple et fluide par des voies internes au sein du site.

    La composante sportive est assurée par l’aménagement de plusieurs stades: 4 terrains de football en gazon naturel, 3 en gazon synthétique et un autre en hybride, tous conformes aux normes FIFA. A cela s’ajoutent 2 courts de tennis et un terrain de Beach soccer, une piscine olympique en plein air. L’infrastructure et les équipements de pointe sont conformes aux standards de la FIFA.

    Le centre d’excellence (anciennement Centre sportif Maâmora)  dispose d’une capacité d’accueil de 400 lits, répartis sur plusieurs résidences affectées aux différentes catégories d’équipe. Une résidence est destinée à l’équipe nationale A (66 chambres et 4 suites), une autre pour les jeunes footballeurs de moins de 23 ans (3 blocs d’hébergement d’une capacité de 150 lits). Une 3e résidence est consacrée  aux jeunes de moins de 17 ans (45 chambres d’une capacité de 80 lits).

    infrastructures-du-football-052.jpg

    La dernière est réservée aux effectifs relatifs à la formation administrative, sportive et médicale, y compris les arbitres, les préparateurs physiques, la médecine de foot… Un spécialiste de la restauration collective prend en charge les espaces consacrés à cette activité. Cette composante comprend deux grandes salles de restauration self-service, un salon cafétéria et une grande terrasse bénéficiant d’une vue exceptionnelle sur le site.

    Une clinique médicale et sportive rassemble une grande salle de fitness, une piscine couverte, un laboratoire et un centre de consultation avec des équipements sportifs de pointe sur une superficie totale de 4.822 mètres carrés.

    S’y ajoute une salle de réathlétisation permettant de finaliser le cursus de remise en forme sportive, d’une surface couverte de 2.160 mètres carrés. Le complexe abrite une composante restauration et détente, un auditorium de 221 places construit pour être le plus modulable et flexible possible pour accueillir diverses manifestations, comme notamment des conférences ou les projections de films.

    La réalisation du Centre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme national de mise à niveau des infrastructures du football national qui prévoit dans son volet «renforcement de la formation», la construction de cette infrastructure, l’appui à la réalisation de centres de formation des clubs nationaux (RCA, FUS, MAT, WAC, RSB), et l’édification de 5 centres fédéraux de formation.

    Le programme du président prévoit également la construction de 5 centres fédéraux de formation. Il s’agit d’académies régionales de football, qui seront implantées à Saïdia, Ifrane, Béni Mellal, Ksar Lekbir et Agadir. Le premier, qui sortira de terre, est celui de Saïdia, réservé aux équipes de l’Oriental. Il est actuellement en cours d’achèvement, avec un état d’avancement estimé à 95%.

    Formateurs

    Toutes les infrastructures visent à réunir un minimum de conditions pour la pratique de ce sport populaire.  Le président de la FRMF considère que «la formation est un élément clé dans la préparation et l’éclosion des élites locales et régionales». Selon lui, la formation des formateurs est un processus qui a déjà été enclenché. Sur le volet «développement de la pratique du football», cet ambitieux programme porte notamment sur la rénovation de 138 terrains de football en gazon synthétique (98 terrains achevés et 40 en cours de démarrage) et de 13 terrains en gazon naturel, dont 12 achevés et un en cours de travaux. L’ouverture de cet édifice sportif aux équipes étrangères lui permettra également de s’ériger en levier de développement du tourisme national et de promouvoir le rayonnement international du Royaume.

    Mohamed CHAOUI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc