×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    PAM: Vers la réconciliation?

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5628 Le 04/11/2019 | Partager
    Appel de Hakim Benchamach pour le dialogue interne en vue de dépasser la crise
    Le bureau fédéral renonce aux mesures disciplinaires contre des militants
    La normalisation des relations avec le PJD commence par le Nord

    Hakim Benchamach a fini par écouter la voix de la raison en décidant d’enterrer la hache de guerre et d’ouvrir une nouvelle page avec ses adversaires au sein du PAM. Cette initiative semble être décisive pour la survie du parti à près de 2 ans des prochaines élections.

    Les Pamistes veulent accorder leurs violons avant la tenue du prochain congrès prévu dans les prochains mois. C’est un premier signe du processus de réconciliation, l’appel lancé après la réunion du bureau fédéral il y a quelques jours. Sera-t-il entendu par des adversaires, hier encore, étaient déterminés à en découdre.

    Mais en politique, tout est possible. L’exemple le plus frappant est l’alliance avec l’adversaire le plus farouche, le PJD, au sein du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Pourtant, depuis la création du PAM, le PJD a été diabolisé. Les islamistes considéraient que le PAM était une ligne rouge.

    En tout cas, après avoir brossé un tableau sur la situation politique et énoncé les transformations des organisations traditionnelles, le bureau fédéral a pointé l’absence de visibilité dans l’échiquier politique. Dans cette perspective, le SG a développé les défis que le parti doit relever, dans une situation qui impose une approche unitaire pour la réussite du projet politique.

    Selon lui, dans ce cadre et en réponse aux attentes des citoyens, il est nécessaire de mettre à niveau le PAM pour qu’il puisse jouer pleinement son rôle dans le contexte actuel, loin des calculs politiciens et personnels. Il est  impératif de commencer à se préparer aux différents rendez-vous organisationnels et politiques, le 4e congrès national prévu au début de l’année et les multiples échéances électorales programmées au cours de 2021.

    Tout en rappelant ses deux initiatives du 23 septembre et celle du 16 octobre qui s’inscrivent dans le cadre de la préparation des meilleures conditions pour lancer un dialogue interne. L’objectif est de rassembler toutes les institutions du parti et les militants pour une préparation collégiale du 4e congrès national du PAM. Le mot d’ordre est de s’inscrire dans une vision unitaire, intégrée et efficace, à même de remettre à niveau les rôles politiques du parti pour qu’il remplisse ses missions futures.

    Un message clair

    Ainsi, dans le cadre de la main tendue en vue de construire un nouvel état d’esprit, marqué par une confiance mutuelle, le bureau fédéral a décidé à l’unanimité d’annuler les mesures disciplinaires décidées contre certains de ses membres. Les initiateurs de cette opération veulent passer un message clair: l’espoir de voir les adversaires d’hier réagir positivement à l’appel lancé par le secrétaire général.

    Il est temps de prendre conscience de la nécessité de  se libérer des carcans politiques et organisationnels pour faire un pas en avant. Un moyen qui garantit une réelle fondation des ponts et passerelles pour un dialogue constructif, souligne le communiqué du bureau fédéral.

    Au cours de sa réunion, les membres se sont penchés sur trois rapports: pôle organisationnel et vie interne du parti, pôle de l’information et la communication et pôle de l’encadrement et de la formation. Après des discussions sur ces thématiques, le bureau fédéral a pris plusieurs initiatives, avec une programmation et un agenda précis. Il s’agit notamment d’organiser la rencontre nationale de la jeunesse, sous la supervision du secrétariat général et le forum national des compétences.

    Au menu également: trois tables rondes régionales et le lancement d’initiatives dans le domaine de la communication. Au final, le bureau fédéral a recommandé à la commission préparatoire du 4e congrès d’accélérer ses travaux pour la tenue de ce rendez-vous décisif dans les meilleures conditions, tout en respectant les délais réglementaires.

    Cet intermède vient comme une tentative de sortie de crise d’un parti qui est au bord de l’implosion. Au point que le clan Avenir avait mis au point une stratégie de conquête du secrétariat général du PAM. Les animateurs de ce projet sont Ahmed Akhchichène, ancien ministre et président de la région Marrakech-Safi, Fatima Zahra Mansouri, ex-maire de Marrakech et actuel présidente du conseil national du PAM, et le député Abdelattif Ouahbi.

    Ce dernier, ancien chef du groupe parlementaire à la Chambre des représentants, ne cache pas son ambition d’être porté à la tête de la formation. Avec d’autres, ils ont tenté une sorte de putsch qui n’a pas pour le moment réussi, pour reprendre l’expression de l’un de leurs adversaires dans le parti.

    Statu quo

    En l’absence du SG, les contestataires ont élu une commission préparatoire pour l’organisation du 4e congrès, avec comme président Samir Kodar. Ils ont même fixé la date du congrès à fin septembre, puis reporté à la mi-décembre. Entre-temps, Hakim Benchamach a saisi le tribunal de première instance de Rabat pour invalider l’élection de cette commission préparatoire. Finalement, la justice a donné raison au SG et annulé l’élection de Samir Kodar comme président de la commission préparatoire. Les adversaires de Hakim Benchamach, s’ils ont interjeté appel de ce jugement, ont calmé leur ardeur. Pour l’heure, c’est le statu quo. Auparavant, le SG du PAM avait exclu plusieurs responsables dont Samir Kodar. Ce dernier avait déposé plainte et demandé à la justice d’annuler cette expulsion. Finalement, le tribunal a prononcé un autre jugement en sa faveur, en annulant son exclusion du parti, décidée par le SG du PAM.

    M.C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc