×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: L’aérien conforte sa position

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5623 Le 28/10/2019 | Partager
    20% de croissance pour les arrivées en août
    4e plateforme aérienne après Casablanca, Marrakech et Agadir
    L’avion prend le pas sur Al Boraq d’à peine quelques points
    tanger-aerien-023.jpg

    L’aéroport de Tanger se classe aujourd’hui en 4e position avec une croissance continue étalée sur plusieurs années (Ph. Adam)

    L’aérien a bien profité de l’euphorie qui a caractérisé le secteur touristique à Tanger, cet été. Les chiffres le prouvent, en effet. Le trafic des passagers au niveau de l’aéroport Tanger Ibn Battouta a augmenté de 20,33% à fin août dernier par rapport à la même période de 2018, selon l’Office national des aéroports (ONDA).

    En termes quantitatifs, cela se traduit par un trafic de 159.000 voyageurs, ce qui permet à la plateforme aéroportuaire de Tanger de se hisser à la 4e position, après les aéroports Mohammed V, Marrakech-Menara et Agadir Al Massira, en s’arrogeant une part de marché de 6,08% du total du mouvement du trafic aérien commercial au Maroc durant le mois d’août 2019.

    Au niveau des 8 premiers mois de l’année, le total des voyageurs s’est établi à un peu plus de 895.000, ce qui permet à Tanger d’afficher une croissance de près de 18,9% par rapport à l’année écoulée. Une grande partie de cet effort est due aux MRE qui sont arrivés en masse à Tanger dès la deuxième moitié du mois d’août, au lendemain de l’Aïd el Kebir. Ce rush s’ajoute aux flux générés par le secteur industriel et la ville en elle-même en tant que destination touristique.

    Une dynamique qui devrait se maintenir grâce aux compagnies low-cost qui a mis le cap sur Tanger. La low cost britannique Easyjet a, en effet, annoncé plusieurs nouvelles lignes reliant la France au Maroc dont six dessertes pour l’aéroport de Tanger Ibn Battouta.

    Les nouvelles liaisons seront assurées au départ des aéroports de Nice avec 2 fréquences hebdomadaires (mercredi et dimanche), Nantes-Atlantique avec deux départs (le mercredi et le samedi) et enfin Lyon à raison de deux vols par semaine (lundi et vendredi). Une autre compagnie, Ryanair, a réussi à elle aussi s’offrir une place dans le ciel tangerois. Son dernier lancement a été celui de la ligne Tanger-Valence depuis octobre 2018. La compagnie irlandaise exploite en plus des liaisons vers la France, l’Espagne, la Belgique, la Hollande et l’Allemagne à partir de l’aéroport Ibn Battouta.

    Avec le lancement en parallèle de nouvelles lignes intérieures desservant Marrakech, Agadir, Nador et Fès à la suite d’accords de coopération interrégionaux, l’aéroport d’Ibn Battouta a encore amélioré son attractivité et gagné quelques points face au ferroviaire qui le talonne de près avec Al Boraq, de plus en plus prisé.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc