×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5614 Le 15/10/2019 | Partager

    ■ Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire!

    cari_insolite_014.jpg

    Le défilé militaire de la fête nationale à Madrid a été marqué samedi par la collision d'un para­chutiste contre un lampadaire, alors qu'il devait normalement atterrir devant le roi et apporter le drapeau espagnol. La foule assis­tant au défilé et tous les téléspec­tateurs qui le suivaient en direct ont pu voir le choc, puis le parachute du militaire s'enrouler sur le poteau. Le para­chutiste est resté suspendu un moment au lampadaire, alors qu'il était prévu qu'il atter­risse devant la tribune où se tenaient le roi Felipe VI, son épouse Letizia et leurs filles, qui l'ont applaudi en signe de soutien. Le militaire a ensuite laissé tomber le grand drapeau du Royaume d'Espagne, pour qu'il soit solennelle­ment hissé, en ce "jour de l'his­panité" qui com­mémore l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique en 1492. Selon le ministère de la Défense cité par la presse, ce mi­litaire - qui avait déjà effectué 600 sauts en parachute - n'a pas été blessé dans le choc.

    ■ Un ministre de la Culture reconnaît n’avoir terminé aucun livre d’un prix Nobel
    Le ministre conservateur polonais de la Culture a fait amende honorable  jeudi après avoir reconnu récemment de n'avoir jamais pu terminer la lecture d'un livre d'Olga Tokarczuk, prix Nobel de lit­térature, et a promis de s'y remettre. Olga Tokarczuk, engagée à gauche, écologiste et végétarienne, est régulièrement boudée et critiquée par les conservateurs natio­nalistes au pouvoir en Pologne, qui lui reprochent aussi ses prises de position sur l'histoire polonaise. «J'ai tenté mais je n'ai jamais réussi à en terminer un», avait déclaré lundi le ministre Piotr Glinski interrogé par une journaliste sur les livres de la femme de lettres. Jeudi, M. Glinski a félicité Olga Tokarczuk pour son suc­cès qui est, selon lui, «une preuve que la littérature polonaise est bien appréciée à travers le monde». Il s'est aussi «engagé à achever ses lectures jamais terminées des oeuvres de la lauréate du prix Nobel», sur son compte twitter. De son côté, mais en se référant aux déclarations malheureuses  du ministre, le président du Conseil euro­péen Donald Tusk, bête noire des conser­vateurs polonais, a déclaré avoir «tout lu» d'elle. «Chère Olga, félicitations les plus sincères! Quelle joie et fierté! Je vais m'en vanter à Bruxelles en tant que Polonais et lecteur fidèle qui a tout lu, du début jusqu'à la fin», a twitté M. Tusk.
    Interrogée sur cette situation anecdo­tique, Mme Tokarczuk a estimé humble­ment qu'«il y a des lecteurs pour qui cela (ses écrits) peut bien s'avérer ennuyeux et ne pas convenir à leur tempérament». «Tout le monde n'est pas obligé de me lire», a-t-elle ajouté dans un entretien avec la chaîne de télévision TVN24. Le prix Nobel de littérature a été attribué à la Polonaise Olga Tokarczuk pour l'édition 2018, reportée d'un an après un scandale d'agression sexuelle, et à l'Autrichien Peter Handke pour 2019, a annoncé jeudi l'Académie suédoise.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc