×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 195.938 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 234.695 articles (chiffres relevés le 4/6 sur google analytics)
Régions

Mdiq: Mecomar s’adjuge l’assainissement solide

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5594 Le 17/09/2019 | Partager
Un contrat de 30 millions de DH pour la petite bourgade balnéaire
La société s’engage à employer 140 personnes et investir 22 millions de DH/an
mecomar-mdiq-094.jpg

Les rues de Mdiq seront dorénavant balayées par les employés de Mecomar, société en charge de la gestion de l’assainissement solide, déjà en poste à Martil et à Tétouan (Ph. Mecomar)

Mecomar est depuis la semaine dernière le nouveau adjudicataire de la gestion des déchets solides de la ville de Mdiq. Ses engins ont commencé à ramasser les ordures ménagères et assimilés de cette petite bourgade de 80.000 habitants depuis ce dimanche 15 septembre.

La société a été sélectionnée suite à un appel d’offres public lancé en mars 2019, et ce en présentant la meilleure offre technique, administrative et financière.

La convention signée avec la commune de Mdiq s’étend sur une durée de 7 ans (2019-2026), avec un investissement total de 30 millions de DH. A la clé, elle s’engage sur un  investissement annuel de 22 millions de DH pour accompagner la mise en place de ce service.

La moyenne de tonnage à collecter est de 30.000 tonnes par an, avec à la clé la création de 140 emplois. L’effectif sera amené à connaître une forte hausse en été, époque où le nombre de visiteurs connaît une nette augmentation. La masse de déchets à ramasser chaque jour en cette saison atteint les 250 tonnes par jour avec une haute teneur en eau, ce qui complique la tâche de l’opération.

Il est à rappeler que la société Mecomar opère déjà dans la région du Nord au niveau de la commune de Tétouan et Martil. A noter que ces villes sont passées par une période de grandes perturbations en matière de gestion de l’assainissement solide avec grèves et accumulation des détritus.

Toute cette région balnéaire partage le même souci en été, celui de la population flottante, un véritable casse-tête en matière de gestion de déchets, et pas uniquement. Certaines villes voient leur population doubler ce qui sature les divers services communaux, celui qui en pâtit le plus étant celui de l’assainissement solide.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc