×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    MBA, Executive Master, Master: Comment choisir?

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5562 Le 23/07/2019 | Partager
    A temps plein ou partiel, pour se spécialiser ou monter dans l’échelle managériale
    Baromètre africain des Masters avec le classement Eduniversal

     

    best_master.jpg

    L’agence de notation Eduniversal a établi dans 154 pays le classement des «Best Masters» 2019. Parmi les critères, celui du retour de satisfaction des étudiants. En Afrique, le Maroc prend les 3e et 4e places du Top 5 dominé par l’Afrique du Sud, avec le programme «Management stratégique et conduite de changement» du Groupe ISCAE et le «MBA management général» de HEM Business School. Même domination sur le volet RH avec l’ISCAE en seconde place, suivi du «Management des ressources humaines Part Time» de l’ESCA et du «Master Management des ressources humaines» d’HEM. En comptabilité, les 3 premières places africaines sont occupées par des établissements marocains, entre HEM, ISCAE et ESCA. Enfin, concernant l’Executive MBA, le Groupe ISCAE arrive en 3e position dans le classement africain (Source: Eduniversal)​

    Les offres publiques comme privées sont tellement nombreuses que faire un choix est difficile. Il faut mettre dans la balance ses besoins, ses objectifs professionnels, le coût des formations, la réputation de l’établissement… bref autant de critères qui compliquent sensiblement la tâche. MBA, Executive Master, Master: quelques éléments à savoir.

    ● Un MBA pour donner de l’élan à sa carrière
    Le MBA, Master of Business Administration, très populaire dans le monde et au sein des grandes entreprises, propose un programme généraliste parfait pour donner un nouvel élan à sa carrière. Marketing, environnement économique, finance, gestion des ressources humaines, organisation et stratégie… tout y passe. Dédié aux cadres à fort potentiel, il s’adresse aux détenteurs d’un Bac+4 minimum, qui cumulent quelques années d’expérience professionnelle et souhaitent monter dans l’échelle managériale. Une bonne maîtrise de l’anglais est un paramètre indispensable. Pour tenir compte des contraintes des inscrits, les établissements s’adaptent entre plein temps et temps partiel, formation le soir et le week-end… Quelques particularités pour certains comme le MBA Management général de HEM, qui en est à sa 17e promotion, est organisé conjointement et en double diplomation avec le MBA International Paris délivré par l’université Paris Dauphine et l’IAE de Paris 1-Sorbonne. Son plus: quelques cours sont organisés en binôme entre un enseignant de HEM et un autre de l’une des deux institutions partenaires. «Ce qui offre à la fois un point de vue national et international, et le regard de 2 continents différents», explique Yasmine Benamour, docteur en Sciences de gestion et directrice générale de HEM. Étalé sur 18 mois, au prix de 135.000 DH (payable en 4 fois), «il s’adresse à ceux qui ont tout fait sauf de la gestion pure car ce serait redondant», ajoute-t-elle.  

    ● Executive Master pour affiner ses compétences techniques
    Ce diplôme, contrairement au MBA plus généraliste, forme à des thématiques plus précises comme le digital, le management des politiques publiques ou la finance corporate. Il s’agit là de compléter ses compétences techniques. L’Executive Master est conçu pour les professionnels en cours de carrière qui veulent affiner leurs compétences. 

    ● Master, au plus près de l’entreprise
    Le Master, équivalent d’un Bac+5, mène soit vers l’emploi soit vers l’enseignement et la recherche de haut niveau. Master recherche d’un côté, et master professionnel de l’autre. Ce dernier est parfait pour les étudiants qui ont déjà un projet professionnel en vue et plusieurs stages à leur actif. Avec des enseignements dispensés par des professionnels en activité, la formation est pleinement ancrée dans le monde de l’entreprise. Finance, comptabilité, technologies de l’information, science politique sont quelques uns des masters les plus populaires au Maroc. Parmi les masters d’avenir, les programmes de la School of Aerospace Engineering de l’UIR préparent au métier d’ingénieur dont le pays a de plus en plus besoin dans des secteurs de pointe, afin d’accompagner et d’anticiper l’évolution rapide des technologies liées au transport.

    L’École Supérieure des Arts Visuels (ESAV) de Marrakech lance, pour septembre prochain, un nouveau Pôle d’excellence en industries créatives. «Il s’agit de 3 nouveaux masters dédiés au scénario, à la communication, et à l’entrepreneuriat. Désormais 8 masters transdisciplinaires sont proposés pour accompagner les mutations profondes de l’écosystème culturel marocain», explique Vincent Melilli, directeur général et fondateur de l’ESAV. Enfin, l’Université Mohammed VI Polytechnique, qui vient de lancer son École d’Intelligence Collective, au sein du campus de Benguérir, propose aujourd’hui un Master unique en son genre. Une formation intensive, en 2 ans, sur les principes fondamentaux de chacun des cinq pôles de l’Intelligence collective: cognition, données, conception de systèmes, facilitation et éthique. Les diplômés seront en mesure de diriger les transformations organisationnelles dans les secteurs public, privé et à but non lucratif. Lancement du programme en septembre 2020.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc