×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:5562 Le 23/07/2019 | Partager

    ■ FMI: Qui remplacera Christine Lagarde?
    Les pays européens ont donné un coup d’accélérateur à la désignation de leur candidat à la succession de Christine Lagarde à la tête du FMI. Ils ont lancé un processus pour se mettre d’accord sur un nom d’ici à la fin du mois. Les quatre ministres des Finances européens du G7 (Allemagne, France, Grande-Bretagne et Italie), ainsi que le commissaire européen Pierre Moscovici, ont lancé formellement le processus lors d’une réunion tenue la semaine dernière en marge du G7 Finances. Ils ont désigné à cette occasion le ministre français des Finances, Bruno Le Maire pour mener les conversations afin de trouver un consensus. Depuis sa création en 1944, le FMI a toujours été dirigé par un Européen tandis qu’un Américain a tou­jours été nommé à la tête de la Banque mondiale. C’est en juillet 1944 à Bretton Woods, aux États-Unis, que ces deux institutions sont nées. Elles célèbrent leur 75e anniversaire (Cf. notre édition N° 5560 du 19/07/2019, «De Bretton Woods à la cryptomonnaie»).

    ■ France: Le coût du soutien aux énergies renouve­lables
    Le gendarme français de l’énergie a évalué à 7,916 milliards d’euros pour 2020 le montant des charges permettant notamment le soutien public aux énergies renou­velables. Il s’agit d’une hausse de 1,75% par rapport aux prévisions 2019 et de 11% par rapport à celui constaté en 2018, souligne la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Le montant prévu pour l’année prochaine concernera pour 65% le soutien aux énergies renouvelables (dont 33% pour le photovoltaïque et 14% pour l’éolien en métropole). La hausse moyenne des prix de marché de gros de l’élec­tricité et de la capacité permettent toutefois d’atténuer l’augmentation des charges, soutient la CRE. Au montant global, devra s’ajouter la régularisation de charges avancées par EDF en 2018 et 2019 et non encore remboursées par l’Etat, ainsi que diverses actualisations. La Commission évalue ainsi le montant des charges à com­penser en 2020 à 8,398 milliards d’euros. C’est au Parlement (dans le cadre de la loi de Finances) de déterminer à quelle hauteur ce montant sera effectivement pris en charge par le budget de l’Etat.

    ■ Ceta: L’alerte de Nicolas Hulot
    Dans une lettre ouverte publiée sur le site de franceinfo, Nicolas Hulot, l’ancien ministre de la Transition écologique, a appelé les parlementaires à avoir «le courage de dire non au traité de libre-échange UE-Canada (Ceta)». Celui-ci sera soumis au vote des députés mardi 23 juillet et risque, à ses yeux, d’ouvrir la porte à des substances dangereuses par un abaissement des normes sanitaires. Après avoir mis en cause récemment le libre-échange comme facteur du dérèglement climatique, Nicolas Hulot s’inquiète des normes et de la remise en cause du principe de précau­tion dans le cadre de cet accord controversé, qui a déjà donné lieu à de vifs débats à l’Assemblée. Le Ceta doit être ratifié par les 38 assemblées nationales et régionales d’Europe, d’où le vote de l’Assemblée mardi, puis au Sénat à une date qui reste à définir.

    ■ L’Europe se prépare à une nouvelle canicule
    De la France à l’Allemagne en passant par le Benelux, les services météorolo­giques ont lancé l’alerte. Le mercure va s’envoler et les températures pourraient de nouveau tutoyer les 40 degrés Celsius mercredi ou jeudi, avant une accalmie en toute fin de semaine.
    En France, la canicule s’annonce plus brève qu’en juin, lorsque le record absolu de température avait été battu avec 46°C le 28 juin à Vérargues (sud). Cette fois, «nous n’attendons pas de pics de chaleur à 45/46°C, mais les régions de la moitié nord du pays seront beaucoup plus concernées», a indiqué Météo-France.
    Les signes du dérèglement climatique se multiplient en 2019. Le mois de juin a été le plus chaud jamais enregistré dans le monde, notamment en raison de la cani­cule exceptionnelle en Europe, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique.

    ■ Nucléaire: L’AIEA en quête d’un nouveau chef

    En pleine crise autour du dossier iranien, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) va devoir se trouver un nouveau patron après le décès du diplomate Yukiya Amano qui dirigeait le gendarme du nucléaire mondial depuis dix ans. L’agence, dont le siège se trouve à Vienne, va devoir organiser sa succession alors qu’elle est mobilisée par le suivi du programme nucléaire iranien dans un contexte de montée des tensions entre Téhéran et Washington.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc