×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le Groupe Vita Couture-Diprints s’implante à Tanger

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5509 Le 06/05/2019 | Partager
    Il vient d’inaugurer deux usines de prêt-à-porter et d’impression digitale
    Un investissement à termes de 220 millions de DH
    A la clé, 2.300 emplois directs et indirects
    groupe-vita-couture-diprints-tanger-009.jpg

    De gauche à droite, Mohammed Boubouh, président fondateur du groupe Vita Couture-Diprints, et Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du Commerce (Ph. Privée)

    Qui a dit que le secteur du textile était délaissé par les investisseurs? En tout cas pas le groupe industriel Vita Couture-Diprints. Plutôt qu’une, ce sont deux usines qu’il a officiellement inaugurées, vendredi 3 mai, au niveau de Tanger Free Zone. Il s’agit de Diprints et de Vita Conf. Deux unités industrielles spécialisées dans la confection de prêt-à-porter féminin en Fast Fashion et l’impression digitale sur tissu.

    Fruit d’une joint-venture entre le groupe espagnol de textile Santandarina, Diprints est spécialisée dans l’impression numérique. La société, qui a nécessité un investissement de 90 millions de DH, emploie 110 salariés.

    Utilisant le dernier cri des technologies d’impression digitale sur tissu, elle est en mesure de reproduire tous types de graphismes ou de photos avec un rendu de qualité optimale, souligne son management, répondant ainsi aux besoins des entreprises de l’écosystème de l’habillement dans toutes les régions du Maroc en termes de réactivité et de compétitivité.

    Vita Conf, deuxième composante du projet, est spécialisée dans l’habillement. Elle s’est engagée avec l’Etat à réaliser un investissement de 88 millions de DH et à créer 2.170 emplois directs et indirects.

    La production du groupe Vita Couture-Diprints est exclusivement orientée export pour accompagner les grandes marques de prêt-à-porter à construire leur collections de vêtements pour femmes et filles. Elle offre des solutions sur mesure que ce soit en produit fini (picking) ou de cotraitance.

    Le groupe est intégré car il assure toute la chaîne de valeur, depuis le design, le développement et la fabrication des différentes collections, en passant par le sourcing des tissus et accessoires. Ce qui est plutôt rare dans le secteur du textile.

    Vita Couture-Diprints s’est installé sur une superficie de 23.000 m2 et dispose de 20 chaînes de couture équipées de matériel ultramoderne et de trois unités complémentaires. Ce qui induit une intégration verticale depuis la production de l’amont jusqu’à l’export du produit fini à travers Vita Conf, Diprints et Vita Couture Company, plateforme commerciale, de design et de développement.

    Pour Moulay Hafid Elalamay, ministre de l’Industrie et du Commerce, qui était présent lors de la cérémonie d’inauguration aux côtés de Mohammed Boubouh, président fondateur, «nos activités s’alignent sur les orientations de la stratégie de l’industrie du textile, visant à intégrer davantage la chaîne de valeur du secteur, de renforcer les capacités de production dans la filière marocaine de l’habillement et de densifier l’écosystème textile Fast Fashion».

    Pour le management du groupe, l’implantation du projet est justifié par «le positionnement géographique de Tanger, ses infrastructures de qualité ainsi que la politique marocaine en Afrique permettant aux investisseurs d’élargir leurs horizons et de diversifier leurs clients». Selon lui, «le groupe dispose de machines d’impression digitale de grande capacité, uniques au Maroc, et d’une unité de 20 lignes de confection».

    Ce qui permet au groupe, poursuit-il, de décrocher des commandes autrefois réservées aux industriels espagnols et turcs grâce à la maîtrise de la supply chain et d’y répondre dans les plus brefs délais.

    Hassan EL ARIF

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc