×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Carburants: Une libéralisation mal négociée

    Par L'Economiste | Edition N°:5468 Le 07/03/2019 | Partager
    prix-carburant-068.jpg

    ■ Louons la Samir
    Aujourd'hui, le Maroc a tout à gagner en cédant ou en louant la Samir à un raffineur de pétrole de renommée mondiale sur une période de plusieurs dizaines d’années. Un moyen de maîtriser comme il se doit les prix des produits raffinés, mais également l'approvisionnement ainsi que la gestion de leur stock. Et ce n’est pas tout! La cession de cette entité pourrait aussi permettre de redonner un emploi à plus de 1.000 personnes et de contribuer à développer la ville ainsi que le pays en général.
    Azzeddine
    ■ Des informations bizarrement secrètes
    Quand un ministère refuse de communiquer des informations à une instance constitutionnelle - plus exactement celle chargée du contrôle de la concurrence sur le marché national - sous prétexte que c’est confidentiel, il y a vraiment de quoi s’inquiéter! De qui se moque-t-on?
    Adeb Mahed

                                                                         

    Fès: Rendons-la attractive!

    fes_monuments_068.jpg

    Une grosse opération de séduction a récemment été lancée à Fès. Objectif: faire découvrir ou redécouvrir les merveilles de la capitale spirituelle du Maroc. Une ville qui nécessite néanmoins plusieurs chantiers cruciaux à mettre en œuvre pour pouvoir attirer les touristes à nouveau… (cf. notre édition du 03/03/2019)   

    ■ Des rondes pour assurer la sécurité des citoyens
    Il faut veiller à la sécurité de cette ville. Je propose notamment des rondes avec des brigades canines à l’intérieur de la médina sans utiliser d’armes à feu. J’ai toujours pensé que la capitale spirituelle marocaine valait son pesant d’or si elle était sécurisée!

    Lucide

    ■ Un manque d’animation en soirée
    L'absence d'animation, surtout le soir, affectera à coup sûr tout résultat escompté de ces louables initiatives. Changeons donc cette image de «ville morte» qui lui colle à la peau et vite! 

    Drissi

                                                                         

    Marrakech: A quand la fin des aberrations urbanistiques?

    ghosn_068.jpg

    Nouveau désastre urbanistique sur la route de la Palmeraie à Marrakech. Cette fois-ci, il s’agit d’un mur dressé au beau milieu de la voie et gênant dangereusement le passage des voitures… La goutte d’eau qui fait déborder le vase pour nos lecteurs… (cf. notre édition du 04/03/2019)   

    ■ Des villas de plus en plus grandes
    Le vrai désastre urbanistique de la Palmeraie, ce sont avant tout les villas dont la hauteur dépasse facilement celle des palmiers. Personne n'en parle et cela mérite justement toute notre attention... Le petit mur, quant à lui, peut être rasé en une heure seulement. 

    Badre mo

    Quid des panneaux solaires?
    Le mur en question sera rasé. Il est clair qu'il était là avant le passage de la route et que l'intérêt général prendra le dessus! Par contre, personne n'a remarqué ces horribles poteaux avec leurs panneaux solaires qui ont l'air de sortir de la ferraille… On n'a rien trouvé de plus esthétique?!                      

    Raouf

    ■ La plantation d’arbres doit être conservée
    Nous aimons tous Marrakech malgré ses récents loupés… Il est néanmoins grand temps de repenser son plan urbanistique, notamment en stoppant les constructions en hauteur – en particulier à Guéliz – qui étouffent la ville. Et ce n’est pas tout. Veillons également à planter suffisamment d’arbres dans chaque quartier de la cité ocre pour conserver ce qui fait son charme mythique.

    Tawri

                                                                         

    Et d’autres réactions

    ■ Impôts: La taxe d’habitation doit être supprimée
    La bonne question à se poser n’est pas de savoir dans quelles administrations se retrouvent nos impôts, mais s’ils ont vraiment lieu d’être! Ce n’est pas par hasard si le président français Macron a insisté pour supprimer la taxe d’habitation. Celle-ci est vraiment injuste puisqu’un logement principal ne génère aucun bénéfice et n’est pas rentable. En payant notre logement à crédit, on paye pourtant chaque mois venu la TVA et donc un impôt à l’Etat. La taxe d'habitation doit tout simplement être supprimée! 

    Tawri

    ■ Décharge de Médiouna: Faire appel à un savoir-faire spécialisé

    decharge-mediouna-068.jpg

    Pour résoudre le problème de la décharge de Médiouna, il ne faut pas uniquement avoir un bac+5. Une formation en traitement des déchets organiques et minéraux s’impose. Mais pas uniquement! Il est également essentiel de maîtriser le processus du recyclage du verre, du papier ou encore de la biométhanisation. En tant que citoyen casablancais, je suis déçu de constater la faillite de ma commune à ce sujet… Il faut absolument cesser de dilapider les budgets sans recourir à des personnes compétentes dans ce domaine. Inspirons-nous également de ce qui se fait ailleurs!

    Fadli

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc