×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Regain de tensions à Gaza

    Par L'Economiste | Edition N°:5392 Le 14/11/2018 | Partager
    La communauté internationale condamne

    La plus sévère confrontation entre Israël et les groupes armés palestiniens de Gaza depuis le conflit de 2014 s'est prolongée ces derniers jours. Ce qui rapproche davantage les deux camps d'une nouvelle guerre malgré les efforts internationaux pour l'empêcher.

    Les frappes israéliennes ont réduit à l'état de ruines des bâtiments de plusieurs étages comme le siège de la télévision du Hamas ou les bureaux d'un service de sécurité. Depuis lundi en milieu d'après-midi, environ 400 tirs de roquettes et de mortier ont été dénombrés par l'armée israélienne qui a indiqué avoir frappé en retour près de 150 positions militaires du mouvement islamiste Hamas et de son allié, le «Jihad islamique».

    Cette escalade a été déclenchée par une incursion secrète des forces spéciales israéliennes qui a mal tourné dimanche dernier. Elle est survenue après des mois de tensions qui font redouter une quatrième guerre en dix ans entre Israël et le Hamas.
    Rien ne permet de dire si ces tensions, plus persistantes que les précédents épisodes, vont s’apaiser ou si l'escalade va définitivement faire avorter les efforts déployés depuis des semaines pour parer une nouvelle confrontation.

    Les signes d'une possible détente s'étaient pourtant succédé ces dernières semaines, comme le transfert récemment de 15 millions de dollars versés par le Qatar, soutien de longue date du Hamas. L'opération allait de pair avec les efforts déployés notamment par le Maroc, l'Egypte et l'ONU en vue d'une trêve durable entre Israël et le Hamas.

    L'Organisation de la coopération islamique (OCI) a fermement condamné les attaques menées par l'armée israélienne sur la bande de Gaza, qui ont fait plusieurs victimes et blessés. «Les autorités de l'occupation israélienne assument l'entière responsabilité des répercussions de leur escalade militaire contre le peuple palestinien assiégé à Gaza», a indiqué l'OCI dans un communiqué.

    L'organisation, qui regroupe 57 Etats membres, a également appelé la communauté internationale à intervenir pour faire pression sur Israël et l'amener à arrêter ses violations et respecter le droit international. De son côté, l’Union européenne a appelé aussi à cesser les hostilités dans la bande de Gaza et à éviter l’escalade de la violence.

    F. Z. T. avec agences

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc