Régions

Oriental: L’écosystème textile prend forme

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5392 Le 14/11/2018 | Partager
Le groupe Vindi mise sur les potentialités de la région[scald=26838:sdl_editor_representation]
Il compte 3 unités opérationnelles et 2 en phase de construction
oriental-textile-092.jpg

Tous ces produits sont destinés aux groupe Inditex (propriétaire des marques Zara, Bershka, Massimo Dutti etc) et Mac-mode spécialisé dans la commercialisation des jeans à base de denim (Ph A.K)

Le groupe industriel Vindi renforce sa capacité de production avec l’inauguration d’une nouvelle usine de confection textile à la Technopole d’Oujda. L’unité inaugurée dans le cadre de la commémoration de la marche verte a nécessité 42,5 millions de DH pour sa réalisation et assurera, à terme, 623 emplois directs et 480 emplois indirects. Une réalisation qui s’inscrit dans le cadre du programme d’accélération industrielle (PAI) en mesure de produire 3.000 pièces/jour, en phase de démarrage.

Vindi, qui bénéficie des facilités octroyées aux usines installées dans la zone Oujda-shore, est spécialisée dans la confection d’habillement notamment le prêt-à-porter destiné à l’exportation. Elle fait partie d’un écosystème textile de cinq unités dont trois opérationnelles à Guercif, Tahla et Oujda. Deux autres sont en phase finale de construction à Taddart (province de Guercif) et à Taourirt. Leur inauguration est prévue pour le début de l’année prochaine.

Au total, le groupe assurera 1.800 emplois directs et produit 1.200.000 unités par an. In fine produire 2 millions d’unités par an, d’ici 2020. C’est ce qu’a expliqué à L’Economiste Saïd El Bernichi, directeur général du groupe. Vindi qui opère en collaboration avec plusieurs structures étatiques dont l’Ofppt, met à profit l’expérience de ses fondateurs dans la confection et l’exploitation du produit de l’habillement tout en contribuant au développement d’autres filières dans la sous-traitance, la teinturerie, le délavage et la fourniture du matériel et d’accessoires.

«Cette approche vise à satisfaire les commandes des donneurs d’ordres qui ont besoin d’au moins 20.000 pièces par commande. Ce qui nécessite un travail dans le cadre d’un écosystème assurant l’ensemble des besoins», précise Salaheddine Khlifi, accompagnateur régional de projets industriels.

Pour 2018, la répartition du chiffre d’affaires de la locomotive Vindi sur le marché international couvre cinq pays: l’Allemagne 40%, l’Espagne 39,90 %, la France 10%, l’Angleterre 5% et la Suède 5%. Ce qui augmente la contribution de la région en termes de production/exportation à dix millions d’euros par an.

«Vindi qui est bien installé sur les marchés allemand et espagnol a besoin de renforcer son attractivité sur les marchés anglais, français et suédois qui sont demandeurs des produits de denim», explique de son côté Azzedine Raghib responsable administratif et financier du groupe.

Pour la réalisation de ses nouvelles unités, Vindi a bénéficié d’une subvention étatique estimée à 30% dans le cadre du programme d’accélération industrielle dédié aux locomotives industrielles et des primes à l’emploi et à l’acquisition du matériel octroyées par le Conseil régional de l’Oriental.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc