×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Espagne: La croissance revue à la baisse

    Par L'Economiste | Edition N°:5364 Le 04/10/2018 | Partager

    Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la baisse sa prévision de croissance pour l’Espagne en 2018. Le taux devrait s’établir à   2,7% contre 2,8% auparavant. C’est la résultante  «du protectionnisme mondial et de la contraction de la demande intérieure», justifie l’institution internationale.  L’organisation dirigée par Christine Lagarde a en revanche maintenu sa prévision pour 2019, à 2,2%.

    Le gouvernement socialiste espagnol table lui sur 2,7% cette année et 2,4% l’an prochain, tandis que la Banque d’Espagne a revu récemment à la baisse ses prévisions, à 2,6% pour 2018 et 2,2% pour l’an prochain. Pour le FMI, l’Espagne continue à regagner le terrain perdu durant la crise de 2008 aggravée par l’explosion de la bulle immobilière, mais «plusieurs risques assombrissent les perspectives à moyen terme de l’économie espagnole».

    Des défis structurels importants comme «une dette publique particulièrement élevée, un taux de chômage structurel haut et une croissance lente de la productivité pèsent sur le potentiel de croissance du PIB», insiste le FMI, qui appelle Madrid à poursuivre les réformes, notamment du marché du travail.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc