Entreprises

Comptables agréés: La profession s’attaque à l’informel

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5350 Le 14/09/2018 | Partager
Règlement intérieur, déontologie, élections régionales… d’autres priorités
L’organisation attendue sur la mise à niveau de ses compétences
mohamadi_r.jpg

«Les actions menées en matière de relations extérieures contribuent  indéniablement au rayonnement de l’OPCA et à la promotion de son image à travers la participation à plusieurs chantiers importants: digitalisation fiscale, relecture du Code général des impôts, projets de lois de finances, notes circulaires de la DGI... », précise Mohamadi R. El Yacoubi, président de l’Organisation professionnelle des comptables agréés (Ph. DR)

- L’Economiste: Les deux premières années de votre mandat ont été ponctuées par des actions en justice. La guerre à la présidence est-elle définitivement terminée?

- Mohamadi R. El Yacoubi: Les deux sentences de la Cour d’appel administrative de Rabat rendues en ma faveur ont clôturé cette trajectoire judiciaire prise par certains amis du conseil national. Il faut préciser que dès mon élection à la tête de cet ordre, j’ai hérité d’un passif très lourd. Celui d’une profession comptable qui a évolué pendant des décennies dans l’anarchie. Aussi, la profession était divisée en deux corps: un groupe de comptables agréés (ACAM) et une population dense de comptables non agréés militant au sein de syndicats et association de professionnels de la comptabilité. Notre profession a été suffisamment bafouée. L’objectif maintenant est clair: Nous devons nous unir pour peser et travailler sur le devenir de notre profession.

- Vos confrères ont l’impression que l’implémentation de la réforme ne va pas assez vite?
- Dès la publication du décret de notre règlement intérieur, nous allons entamer l’organisation des élections des huit Conseils régionaux et l’implantation de leur siège dans les chefs-lieux des régions. L’autre chantier important est celui de l’organisation des examens d’accès à la profession en collaboration avec la Commission présidée par la direction du groupe ISCAE. Le test d’aptitude sera lancé dès l’année prochaine. Dans la même lignée, nous allons nous atteler au travail d’assainissement et de lutte contre l’informel en matière de tenue de la comptabilité, notamment via la mise en place de la signature électronique des bilans et ce en collaboration avec l’Ordre des experts-comptables et la DGI.
Si nos confrères ne perçoivent pas tous les outputs des actions réalisées, c’est à cause des multiples entraves que nous affrontons depuis le début de cette mandature. Entraves, malheureusement, émanant de certains membres de notre conseil national même. Aussi, il est regrettable de constater que certains confrères nagent à contre-courant alors que normalement chaque membre du conseil national devrait apporter sa pierre à l’édifice.

- Si la formalité du test d’aptitude est supprimée, que deviendront les praticiens qui auront passé le premier examen en novembre?
- Ils pourront immédiatement porter le titre de comptable agréé après l’insertion de leurs noms dans le Tableau de l’OPCA. En outre, ils mettront à leur actif une année d’expérience en tant que cabinet agréé par l’OPCA et ne seront pas astreints à réussir leur passage par la formation continue, obligation qui serait éventuellement prévue pour les comptables indépendants dans la phase post-amendement de l’articule 103. Pour ce premier examen d’aptitude professionnelle à l’exercice de la profession, ce ne serait pas la ruée eu égard à la campagne de boycott actif promue par plusieurs associations et syndicats qui encadrent cette catégorie de professionnels.

- Comment comptez-vous relever le niveau de professionnalisme dans votre corporation?
- Il faut rappeler que le premier mandat du conseil national est indéniablement le plus compliqué du fait qu’il marque la mise en place de notre Ordre. Non seulement du fait de la nécessité de lutter contre la culture de la rente qui sévissait auparavant, mais aussi du fait des impératifs d’élaboration des textes de base relatifs au fonctionnement de l’OPCA et leurs décrets d’application: Règlement intérieur, Code des devoirs professionnels, Règlement du stage professionnel, ainsi que l’organisation des premières élections des 8 Conseils régionaux de la profession et l’implémentation de plusieurs dispositions de la loi 127-12, notamment la mise en place des examens d’accès à la profession.
Nos successeurs devraient avoir la tâche moins compliquée. Un important travail de déblaiement a été accompli malgré les critiques tout à fait compréhensibles. Il s’agit de l’élaboration du plan d’action et du budget prévisionnel, des projets de règlement intérieur, de code des devoirs professionnels, de règlement du stage professionnel, du projet de barème minimum d’honoraires, projet de lettre de mission-type.
Par ailleurs, un projet de plan d’action de lutte contre l’informel en matière de tenue comptable a été entamé. D’autres projets sont dans le pipe: Newsletter du Comptable Agréé, Règles pour succéder à un confrère sur un dossier comptable, élargissement du domaine du comptable agréé, référentiel de tenue de comptabilité, Carte professionnelle...

Propos recueillis par Hassan EL ARIF

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc