×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Joudia Hassar Benslimane retrouve son temple d'archéologie

    Par L'Economiste | Edition N°:5334 Le 15/08/2018 | Partager
    hommage_joudia_hassar_benslimane_034.jpg

    La cérémonie d’hommage a connu la présence d’un certain nombre de personnalités dont le mari de la défunte, le  général de corps d'armée Hosni Benslimane, sa fille, Asmae Benslimane, Saad Hassar, ainsi que l'ancien ministre Moulay Ismail Alaoui. Le ministre de la culture, Mohamed El Aaraj a également participé à cette cérémonie, ainsi que d'anciens collègues (Ph. Bziouat)

    A quelques encablures du MM6, une autre cérémonie a eu lieu le même jour. L'événement est tout aussi fort en symbolique. La Fondation nationale des musées a rendu un hommage posthume à l'archéologue Joudia Hassar Benslimane. Une plaque commémorative a été posée au sein du Musée de l'histoire et des civilisations à Rabat.

    Ce bâtiment qui abritait auparavant le musée d'archéologie a connu les premières batailles de sa conservatrice, dont les efforts ont été décisifs pour la promotion de cette discipline au Maroc. La cérémonie d'hommage a été marquée par la présence d'éminentes personnalités, dont des membres de la famille de la défunte, à l'image du général de corps d'armée Hosni Benslimane, la fille de la défunte, Asmae Benslimane, Saad Hassar, ainsi que l'ancien ministre Moulay Ismail Alaoui.

    Le ministre de la culture, Mohamed El Aaraj a également participé à cette cérémonie, ainsi que d'anciens collègues de Joudia Hassar Benslimane. Au-delà de ses apports académiques, Mme Hassar-Benslimane était une femme de terrain.

    De ce fait, elle avait dirigé plusieurs campagnes de fouilles archéologiques dans différentes régions du Royaume. Première contributrice d’une science patrimoniale inestimable pour le Royaume, c’est tout naturellement qu’elle fut nommée Conservatrice du Musée Archéologique de Rabat de 1973 à 1986. Par ailleurs, elle est également la fondatrice et l’ancienne directrice de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (Insap), de 1986 à 2005.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc