Culture

Peinture: David Block Gallery explore les facettes de l’illusion

Par Karim Agoumi | Edition N°:5333 Le 10/08/2018 | Partager
La première partie d’une exposition sur l’art optique du 14 septembre au 15 octobre
Les peintres abstraits Arthur Dorval et LX ONE dévoileront leurs dernières créations
Des œuvres aux allures de sculptures qui jouent sur la perception visuelle du public
llusiondavid_block_gallery_033.jpg

Semer le doute et créer l’illusion dans l’esprit des visiteurs. C’est le fil conducteur particulièrement original de l’exposition d’Arthur Dorval et LX ONE prévue du 14 septembre au 15 octobre à la David Block Gallery de Marrakech. Des œuvres sur le thème de l’art optique qui jouent subtilement avec les formes et les couleurs, modifiant ainsi la perception visuelle du public (Source: D.B.G.)

L’art optique sera à l’honneur du 14 septembre au 15 octobre à la David Block Gallery. L’espace d’exposition, qui a déjà plusieurs années d’existence à son actif, dévoilera en effet les dernières œuvres de deux grands adeptes français de ce mouvement. Des peintures qui jouent avec les couleurs, les formes et les matériaux pour donner une impression de profondeur bluffante parvenant à créer l’illusion dans l’esprit du public.

Les amateurs d’art mais également les néophytes découvriront ainsi les œuvres confuses et mystérieuses d’Arthur Dorval, qui a déjà exposé à la galerie Hubert Konrad de Paris mais également à la galerie Radeski à Liège. Des toiles abstraites montrant des formes géométriques et picturales s’imbriquant à la perfection et comparables à des «sculptures peintes».

Un travail d’orfèvre minutieux et délicat reposant sur une technique mise au point en 2010, laquelle consiste à utiliser des dégradés de couleurs et à les incorporer dans des formes ouvertes ou fermées. Le résultat? Des œuvres emplies d’énergie et de sensibilité qui ne laissent pas le visiteur indifférent et peuvent aller jusqu’à le troubler, réveillant en lui des souvenirs et des émotions profondément enfouis.

Dans le même esprit, la galerie exposera simultanément les créations d’un autre artiste tout aussi passionné et innovant. Portant le surnom futuriste «LX ONE», ce peintre moderne joue sur notre perception visuelle en axant son travail sur la multiplication des pixels –plus petite unité existante –ainsi que sur la complémentarité entre lignes verticales et horizontales.

Ses œuvres au design soigné et à l’architecture calculée au millimètre près parviennent à perturber le visiteur et à exprimer en lui de l’ambigüité à grand renfort de volumes trompeurs et de formes indéfinies. Une recette pour laquelle il s’est en partie inspiré de Piet Mondrian, peintre néerlandais du début du siècle dernier reconnu comme l’un des pionniers de l’abstraction.

Un «Duo Show» qui vient en première partie de l’exposition «Sensitive Eye». Cette dernière, initiée en 2014, mettra en scène également cette fin d’année deux autres artistes appartenant au même registre. Ainsi, du 19 octobre au 18 novembre exposeront Arnaud Liard, un peintre issu de la scène artistique parisienne qui a la particularité de recouvrir ses toiles de ciment, et L’Outsider, un fou de graffitis qui peint des camouflages militaires et encore des drapeaux.

Un programme qui sera clôturé du 14 décembre au 13 janvier par une cinquième exposition personnelle de Sébastien Preschoux, y dévoilant ses célèbres installations de fils. Des œuvres en trois dimensions si précises qu’elles font douter le public sur son origine humaine.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc