×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Bourita sauve la mise

    Par Nadia SALAH | Edition N°:5326 Le 01/08/2018 | Partager

    Invité par le Département d’Etat à Washington, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita a amendé l’image qu’avait projeté le ministre d’Etat et des droits de l’Homme, Mustapha Ramid ce printemps, sur la scène internationale. Ce dernier s’était en effet opposé aux idées de libertés religieuses, la liberté de conscience et d’égalité, sans grand souci des dégâts que cette position sans nuance engendre. Dans des cercles plus restreints, le blocage du séminaire de Nourredine Ayouche sur les libertés avait jeté aussi une lumière peu flatteuse sur le Royaume. Bourita a évité de mettre en scène la liberté de conscience (individuelle et interdite). Il a exposé la multiplicité des cultes. Il a insisté sur la liberté de culte, liberté garantie et placée sous la protection du Souverain. Le passage par la fonction royale permet de protéger les libertés, sans avoir à se frotter à un terrain de moins en moins tolérant. Le Maroc ne jouait pas en terrain conquis à Washington, sur le sujet «libertés religieuses». Au contraire, on lui reproche plus de démasquements qu’il n’en commet.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc