Analyse

Millennium challenge: Détails de ce qui a été réalisé en 2018

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5318 Le 19/07/2018 | Partager
Lancement des premiers projets pour les secteurs de l’éducation et de la formation professionnelle
Appui à l’élaboration de la stratégie foncière

En axant les projets du Compact II sur les aspects de l’éducation et la formation pour l’employabilité ainsi que sur la productivité du foncier, le gouvernement ambitionne d’aplanir une série de difficultés qui plombent les efforts de développement. Concrètement, il s’agit de répondre à deux grandes attentes des opérateurs. D’un côté, la mise à niveau du capital humain, en phase avec les besoins du marché de l’emploi. De l’autre, assurer une meilleure mobilisation du foncier pour favoriser l’attractivité du pays en matière d’investissement. Une année après l’entrée en vigueur du Compact II, certaines mesures prévues ont déjà été lancées. Il s’agit essentiellement des aspects préalables, avant de démarrer la phase opérationnelle. Cela concerne les deux grands axes.

Education secondaire
Doté d’un budget de 112,6 millions de dollars, ce projet vise à développer un modèle intégré pour l’amélioration des établissements d’enseignement secondaire, la promotion d’une pédagogie centrée sur l’élève, et l’amélioration de l’environnement physique des apprentissages. Durant la 1re année du Compact II, les responsables du projet ont procédé à la sélection de 90 établissements au niveau des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Fès-Meknès et Marrakech-Safi. 34 projets d’établissements intégrés ont déjà été élaborés pour les établissements de la 1re région, parallèlement à la réalisation du diagnostic technique des infrastructures de ces lycées. S’y ajoute la conception des plans de formation en pédagogie au profit des enseignants et en management au profit du corps administratif. Les projets sélectionnés dans le cadre du Fonds de partenariat de l’éducation pour l’employabilité ont démarré au niveau de la région de Tanger Tétouan Al Hoceïma. Ils concernent un programme de soutien scolaire au profit de 7.088 élèves pour l’année 2016-2017 et un total de 31.200 élèves sur 3 ans. Un autre programme de formation en «soft-skills» a été également lancé au profit de 1.554 élèves et de 24 enseignants. Un 2e appel à projets a été lancé pour les deux autres régions concernées par ce programme. La sélection des projets est prévue en octobre prochain. L’année prochaine sera marquée par le démarrage de l’élaboration des projets d’établissements intégrés pour les régions de Fès-Meknès et de Marrakech-Safi, en plus du démarrage des travaux d’infrastructures pour les 34 établissements scolaires identifiés dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Cela devra s’accompagner de la mise en œuvre de certaines actions d’appui prioritaires, portant notamment sur l’aspect de l’évaluation des acquis des élèves et leurs performances scolaires.

Formation professionnelle
Les projets prévus pour le secteur de la formation professionnelle s’articulent autour de 2 composantes. Il s’agit notamment de la création ou l’extension de centres de formation gérés dans le cadre de partenariats public privé, et de l’appui à l’opérationnalisation de la réforme de ce secteur. Le budget mobilisé s’élève à 110,5 millions de dollars, dont une contribution du gouvernement marocain, se situant à 30 millions de dollars. Pour les projets relatifs aux centres de formation professionnelle gérés dans le cadre du PPP, l’évaluation détaillée des projets présélectionnés est en cours. La signature des conventions de dons est prévue pour octobre prochain. Pour l’appui à la réforme du secteur, le plan d’action est en cours de validation, après une phase de diagnostic et de benchmark, ayant abouti à une série de recommandations. Le démarrage de la réalisation des études techniques, portant notamment sur les infrastructures, l’impact environnemental et l’inclusion sociale est également prévu pour le mois prochain.

Employabilité
Doté d’un budget de 27 millions de dollars, ce projet vise le déploiement d’un dispositif intégré d’observation et d’analyse du marché du travail. S’y ajoute le développement de programmes actifs par des mécanismes de financement basés sur les résultats. Durant la 1re année du Compact II, certaines actions ont déjà été menées, comme la réalisation d’un diagnostic global et la conception d’un programme d’insertion sur le marché du travail. L’élaboration du contenu de l’assistance technique dans le domaine de l’évaluation des politiques publiques d’emploi est en cours.

Gouvernance du foncier
Ce projet vise à apporter un soutien au gouvernement dans l’élaboration et l’opérationnalisation du plan d’action de la stratégie foncière, parallèlement à la mise en place d’un mécanisme de coordination. Il est doté d’un budget de 10,5 millions de dollars. La 1re année de mise en œuvre a été marquée par la création d’une commission ministérielle permanente de la politique foncière, chargée de la coordination et de la supervision de la préparation de la stratégie. Parallèlement, le Conseil économique, social et environnemental a été saisi par le chef du gouvernement pour élaborer une étude sur la politique foncière de l’Etat. Celle-ci sera la base de la stratégie et du plan d’action, qui devront être livrés avant fin 2019.

Foncier industriel et rural
Avec un budget de 127 millions de dollars, ce projet vise à assurer une assistance technique en matière de développement et de gestion des zones industrielles. Au cours de la 1re année, les responsables du programme ont procédé à la mobilisation du foncier pour l’extension des sites pilotes, notamment à Had Soualem et Bouznika. L’aspect lié au foncier rural, doté d’un budget de 33 millions de dollars, vise notamment à accompagner le gouvernement dans le processus de transfert de propriété des terres collectives aux ayants droit, en conformité avec les orientations royales lors des Assises du foncier. Actuellement, l’étude préparatoire a été finalisée, avec l’élaboration d’une procédure de transfert de la propriété et l’établissement d’un état des lieux des terres collectives concernées.

Chiffres-clés

 450 millions de dollars mobilisés pour le Compact II
82 millions de dollars d’apports du gouvernement marocain
800.000 bénéficiaires ciblés
112,6 millions de dollars pour la composante éducation secondaire
110,5 millions de dollars pour la composante formation professionnelle
27 millions de dollars pour la composante Emploi
10,5 millions de dollars pour la Gouvernance du foncier
127 millions de dollars pour le foncier industriel.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc