Competences & rh

Programmes d’échange: Une belle opportunité pour les étudiants

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5223 Le 06/03/2018 | Partager
Les élèves ingénieurs de l’INPT découvrent les US Exchange Programs
Des alumni partagent leur expérience et inspirent leurs camarades
Leadership, maîtrise de l’anglais, créativité, échanges culturels… que des avantages

A travers les US Exchange Programs, le gouvernement américain donne la possibilité aux lycéens et étudiants marocains de bénéficier de séjours culturels et éducatifs aux Etats- Unis. L’offre de ces programmes, ainsi que les conditions d’en bénéficier, ont été présentées aux étudiants de l’INPT, lors d’une rencontré organisée la semaine dernière par A2S (Action Services et Solutions), la junior-entreprise de l’Institut.

Son président, Jalal Dilim, en a lui-même déjà bénéficié en 2014, avec un séjour de deux semaines dans le pays de l’Oncle Sam, lorsqu’il était encore lycéen.

D’autres alumni étaient présents à cette rencontre pour partager leur expérience avec les étudiants de l’INPT. Parmi eux, Asmae Annaque, 17 ans, en 2e année du baccalauréat. Asmae a participé à TechGirls, un programme d’une durée de 3 semaines, dédié aux jeunes lycéennes. «C’était une opportunité d’apprendre comment créer des applications Android et utiliser quelques logiciels, tels que GreenFoot et Android Studio.

Mais également comment devenir des leaders dans notre communauté», témoigne-t-elle. Pour sa part, Omar Assou, de Tata, a eu la chance d’être sélectionné en 2012 pour participer au programme Leaders for Democracy. «Pour ce périple, deux sections distinctes étaient prévues. L’une à Washington, et l’autre au Liban», se rappelle Assou.

«Après un mois de formation académique à l’université américaine de Beyrouth, chacun de notre groupe devait effectuer un stage dans une association ou une organisation dans ce pays», détaille-t-il. Ce stage lui a permis de s’inspirer d’un projet initié par l’association hôte pour lancer, après son retour au Maroc, une action visant le rapprochement des jeunes de la vie politique. «Nous avons organisé une université d’été au profit de 120 jeunes dans 3 villes: Ouarzazate, Tata et Agadir», explique-t-il.

Cette initiative figure parmi les 50 projets sélectionnés et primés par le département américain. Le programme constitue, également, une opportunité pour améliorer le niveau  des jeunes, ainsi que des professeurs, en  langue anglaise. Cela fut le cas de Soufiane Amntag, 26 ans, professeur d’anglais dans un lycée à Mediouna.

«J’ai été sélectionné en 2013-2014 au programme Nesa Ugrad, Global Ugrad, où j’ai été placé à Fort Wayne dans l’Etat d’Indiana, et ce pour poursuivre une année académique à Ivy Tech Community College», raconte Soufiane. Son séjour a été marqué par un stage effectué à Bishop Dwenger High School. Sans oublier vingt heures de service communautaire d’enseignement de l’arabe aux États-Unis. Une expérience enrichissante.

A leur retour, les jeunes changent complètement de perspective. Plus ouverts sur leur environnement et dotés de nouvelles compétences, ils ont plus de facilité à innover et à créer leurs propres opportunités. Ils développent, par ailleurs, leur curiosité, améliorent leur maîtrise des langues étrangères et enrichissent leur carnet de contacts.

Près de 250 bénéficiaires par an

«Chaque année, près de 250 jeunes marocains bénéficient des programmes d’échanges académiques et culturels proposés par le gouvernement américain», indique Loubna Arrach, de l’ambassade des Etats-Unis au Maroc. Les conditions de participation varient selon les programmes, mais la maîtrise de la langue anglaise et l’obtention de bons résultats scolaires restent indispensables pour y participer. La durée de séjour peut atteindre jusqu’à deux ans, comme cela est le cas pour le programme Fulbright.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc