Economie

Une série de formations dans l’aquaculture

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5217 Le 26/02/2018 | Partager
L’ANDA accompagne aussi les porteurs de projets pour inscrire la filière dans la durabilité
Poursuite du programme de réservation des espaces à proximité des fermes aquacoles

L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) maintient le cap pour réussir le challenge d’une aquaculture qui s’inscrit dans la durabilité.

L’agence se positionne notamment sur le volet accompagnement avec un plan d’action prévu pour l’encadrement des coopératives de pêcheurs artisanaux, comme annoncé lors de la 10e session de son Conseil d’administration qui a eu lieu mercredi dernier à Agadir sous la présidence d’Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Le plan d’action portera dans un premier temps sur l’identification des coopératives et la préparation des projets clés en main pour cette catégorie d’acteurs. 13 coopératives de pêcheurs artisanaux au niveau des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et de Souss Massa seront ainsi accompagnées afin de faire de l’aquaculture une activité inclusive et intégrée dans le tissu économique des régions maritimes ayant un potentiel aquacole.

Sur le volet formation, 527 jeunes entrepreneurs porteurs de projets au niveau de Dakhla oued Eddahab et Tanger-Tétouan- Al Hoceïma vont bénéficier d’un programme de formation technique sur les métiers de l’aquaculture qui débutera en mars 2018.

Dans l’optique de sécuriser la faisabilité des projets aquacoles et réussir leur implémentation, l’ANDA poursuivra d’un autre côté son programme de réservation des espaces à terre, à proximité des fermes aquacoles au niveau de toutes les régions ayant fait l’objet de planification aquacole.

Par ailleurs, et en vue de consolider la base de données de ce secteur prometteur, un géoportail sera développé par l’agence. Ce dispositif, considéré comme un outil de simplification de l’accès à l’information pour l’ensemble des usagers, permettra de rationaliser l’archivage, l’intégration des données administratives, juridiques et techniques.

Lors de son Conseil d’administration, l’ANDA a aussi présenté son plan d’action au titre de l’année 2018. Il comprend 66 actions qui devraient permettre de poursuivre le programme de développement de cette filière au Maroc conformément aux orientations de la stratégie Halieutis. Le point a de même été fait sur le bilan d’activité de l’exercice 2017 qui comprend d’importantes réalisations.

Notamment, le lancement de 4 appels à manifestation d’intérêt (AMI) pour le développement des projets d’aquaculture. Les deux premiers sont destinés aux investisseurs et jeunes entrepreneurs originaires de la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Et les deux autres concernent la Région Souss Massa. A terme, ces projets devraient permettre une production aquacole cible de plus de 40.000 tonnes et la création de 2000 emplois. 

Pour rappel, le bilan d’activité pour l’année 2017 ainsi que le budget de fonctionnement à titre de l’exercice 2018 ont été validés lors de cette 10e session du Conseil d’Administration de l’ANDA.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc