×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:5156 Le 27/11/2017 | Partager

    • Un café brésilien pour le Maroc
    La semaine dernière, l’ancien Président brésilien,  Fernando Collor de Mello, a mis à la disposition de la Fondation des Musées un café à Sao Paulo,  ce lieu portait le nom «Maroc». Il servira à montrer les créations de la culture marocaine. Collor de Mello a offert cette opportunité lors d’une visite au Musée M6 de Rabat. Sao Paulo en termes démographiques, c’est 60% du Maroc: 20 millions d’habitants.
    L’ancien Président a aussi donné une conférence à l’Académie du Royaume du Maroc, dont le sujet, dur, portait un titre poétique: «Les pays d’Amérique latine et la traversée de la mondialisation: de bons navigateurs ou des naufragés?».  En avril prochain, l’Académie organisera une semaine sous le thème: «Amérique latine comme horizon de pensée». N.S.

    • Aïda Senna à la BBC
    Le court métrage Amal, de la réalisatrice Aïda Senna (producteur Hedi El Ayoubi), a été programmé par la BBC. La première diffusion a eu lieu hier, dimanche 26 novembre. Deux autres sont prévues. Ce film de 15 mn a été nominé, sous les couleurs du Maroc et  en compétition internationale, au 38e Festival international du Court Métrage de Clermont-Ferrand, il y a un an et demi. Il a aussi reçu, entre autres, le prix spécial du jury du dernier Festival de Tanger.  A signaler que Aïda est la fille du célèbre photographe de l’AFP, Abdelhak Senna, et la sœur d’un autre photographe, Fadel, qui s’est illustré récemment dans le reportage sur la libération de Mossoul. N.S.

    • Inédit: Protestation contre la construction d’une mosquée
    C’est une première au Maroc. Les habitants du quartier Haut Anza à Agadir viennent de lancer une pétition sur le site mondial Avaaz, contre la construction d’une mosquée dans leur quartier. Pour eux, le montant de plus de 35 millions de DH alloué à cet énième lieu de culte pourrait servir à financer d’autres projets sociaux plus «prioritaires». En effet, ce quartier de plus de 40.000 habitants ne dispose ni de bibliothèque, ni de théâtre, ni d’infrastructures sportives, ni de centre d’hémodialyse, ou d’école pour enfants en situation de handicap… F.N.
    • Tourisme golfique: L’ONMT courtise les Russes
    Après la Chine, l’ONMT multiplie les opérations de séduction auprès du marché russe.  L’Office organise à Marrakech et à Mazagan  la deuxième édition du Festival du golf russe au Maroc en partenariat avec l’association du golf de Russie. Pour l’occasion, l’ONMT programme un voyage de presse en faveur de plusieurs médias russes qui sont aussi des prescripteurs de la destination.  B.B.

    • Fès: Faute d'appui, la Fondation Ducci claque la porte
    Après 7 ans d'animation culturelle, la Fondation Ducci prépare son départ de la ville de Fès. «Nous n'avons pas trouvé d'appui auprès du Conseil communal. Et ce, malgré les promesses du maire Driss El Azami», déplore Paolo Ducci, le président de la Fondation. Cet ancien diplomate a misé 1,8 million d'euros (20 millions de DH) pour la réalisation d'une maison culturelle italienne à Fès. Dédié à la promotion de la culture et de la paix, l'espace culturel, opérationnel depuis 2010, avait un agenda chargé grâce à la mairie. «Nous avons contribué à la promotion de Fès qui garde certaines des cultures les plus antiques et raffinées du monde islamique... Aujourd'hui, nous ne pouvons plus le faire tout seuls ni nous engager avec un partenaire insolvable», dénonce Ducci. Y.S.A

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc