Economie

Migration: L’UE «compte beaucoup sur Rabat»

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5156 Le 27/11/2017 | Partager
La coopération entre les deux parties décisive pour une gouvernance plus efficace
Intensification des contacts via l’instauration de mécanismes de dialogue
Le Maroc, «un facteur stabilisateur dans une région qui traverse une crise profonde»
migrants-maroc-ue-056.gif

L’Union européenne, qui traverse une véritable crise liée à la gestion des flux migratoires, compte sur l’efficience de l’approche marocaine, pour aboutir à une meilleure gouvernance (Ph. Bziouat)

C’est l’un des principaux défis des deux côtés de la Méditerranée. La gestion des flux migratoires est un sujet épineux qui taraude plusieurs pays de cette région. D’où l’intérêt du renforcement de la coopération entre le Maroc et l’UE, pour aboutir à une meilleure gouvernance de ce dossier.

C’est dans ce cadre que s’inscrit la visite du Commissaire européen en charge de la Migration et des Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, jeudi et vendredi derniers. Son déplacement intervient à un moment où la Délégation de l’Union européenne à Rabat vient de saluer «les politiques marocaines alliant accueil, régularisation et intégration des migrants, dans le respect de leurs droits». Au cours de son déplacement, Avramopoulos a rencontré plusieurs responsables marocains, dont les ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères.

Lors de ces réunions, le responsable européen a rappelé que le Maroc est «un facteur stabilisateur dans un environnement régional qui traverse une crise profonde. Son rôle est décisif dans le renforcement de la sécurité et la garantie d’une gestion efficace du phénomène migratoire». Plusieurs projets liés à la gestion des flux migratoires et à la lutte contre la migration irrégulière sont lancés en partenariat entre le deux parties. «L’UE continuera à soutenir le Maroc dans ce domaine», a précisé le Commissaire européen.

Après cette visite, il a été décidé de «poursuivre notre coopération pour résoudre les problèmes liés à la migration et à la sécurité», a-t-il ajouté. Les deux parties vont intensifier les contacts durant la prochaine période, notamment via «l’instauration de mécanismes d’un dialogue sérieux et amical», selon Avramopoulos. Ce dernier a insisté sur le fait que «l’UE compte beaucoup sur la coopération avec le Maroc, basée sur la sincérité et sur l’exploration de nouvelles pistes, afin que nos intérêts stratégiques convergent».

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc