×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Injaz Al Maghrib fête 10 ans de soutien à l'entrepreneuriat

    Par Jihad RIZK | Edition N°:5125 Le 12/10/2017 | Partager
    Depuis son lancement, l'association a formé près de 95.000 jeunes à la création d’entreprise
    SNI, Mastercard, Citibank et Vivo Energy particulièrement actives dans ce chantier
    De nouvelles perspectives avec la multiplication de passerelles intra-africaines
    injaz-al-maghrib-025.jpg

    Depuis sa création, Injaz Al Maghrib  multiple les actions pour inciter les jeunes à monter leurs propres entreprises (Ph. Injaz Al Maghrib)

    Grand-messe avant-hier à Casablanca, à l'occasion des 10 ans d'Injaz Al Maghrib. L’association reconnue d’utilité publique a souhaité rendre hommage à toutes les énergies du secteur privé et du secteur public, engagées au service de l’éducation à l’entrepreneuriat des jeunes du Royaume.

    Le rendez-vous a été marqué par la compétition nationale des 19 junior-entreprises lauréates des compétitions régionales. Les pitchs des projets présentés par les jeunes candidats ont été évalués par un jury de haute facture, composé notamment du PDG de Managem,  Imad Toumi, du DG d’Al Barid Bank, Amin Benjelloun Touimi, d’acteurs de la société civile, à l'instar de Regina de Dominics, représentante de Unicef Maroc, et de conseillers bénévoles, historiquement engagés auprès de l’association.

    La cérémonie de remise des prix a permis de dresser le bilan d’Injaz Al Maghrib et d’engager de nouvelles perspectives. Deux invités internationaux de marque ont également participé à l'événement: Akef Akrabawi, CEO d’Injaz Al Arab, réseau regroupant les pays de la région Mena affiliés à Junior Achievement, ainsi que Radia Guarrigue, DG d’Injaz Gabon, venue participer aux 10 ans d’Injaz Al Maghrib et annoncer l’amorce d’un partenariat Sud-Sud.

    L’expérience Injaz a été entamée en 2007, où, à l’initiative de la SNI, est créée l’association dédiée à l’éducation à l’entrepreneuriat des jeunes des écoles publiques et des universités du Royaume.
    Affiliée à Junior Achievement Worldwide, considérée comme la plus grande fédération internationale d’associations engagées dans la formation à l’entrepreneuriat, (fondée en 1919, celle-ci fédère aujourd’hui 100 pays), Injaz Al Maghrib s'est appuyée depuis son lancement sur l'engagement d’entreprises, d’institutions et de conseillers bénévoles. Elle a ainsi pu former à la création d’entreprise près de 95.000 jeunes.

    A l'initiative de son conseil d’orientation, présidé par Mounir El Majidi,  l'association amorce en 2014 une réorientation stratégique. L'amélioration de la gouvernance et soutien effectif à l’entrepreneuriat en seront l'un des axes majeurs. De manière opérationnelle, les comités institués, d’audit, de RH, de communication et de partenariat, sont co-présidés par les administrateurs, eux-mêmes mandataires sociaux d’entreprises fortement impliquées dans l’association telles que Citibank, Vivo Energy, MasterCard ou encore Managem et Inwi.

    Présidée par Laila Mamou, Injaz Al Maghrib a, depuis, mis en place des outils de monitoring permettant de mesurer l’impact des programmes sur les jeunes (assiduité, création effective de junior entreprises, modèles de costing, CRM). «Ces outils permettent d'axer l'action sur la qualité plutôt que la quantité», fait-on valoir auprès d'Injaz Al Maghrib.

    Autre cap de l’association: le développement intra-africain, bénéficiant de l’impulsion de ses administrateurs, à l’instar de la SNI, fonds d’investissements panafricain, engagés en faveur d’un développement intra-africain d’envergure. Ce chantier se traduit par la multiplication de partenariats avec les associations du continent, affiliées à la même fédération internationale, dans un premier temps avec celles opérant en Afrique de l’Ouest. «Le but: créer des passerelles de coopération, faire bénéficier les jeunesses du continent des appuis de davantage d’entreprises, et catalyser de nouvelles perspectives de création d’entreprise», souligne Injaz Al Maghrib.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc