×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Cartier change d’adresse et de franchisé

    Par Fatima HAÏM | Edition N°:4918 Le 16/12/2016 | Partager
    Le joaillier s’installe au Hyatt dans un espace de 350 m2
    La carte de distribution confiée au groupe Olka
    cartier_018.jpg

    La façade de la nouvelle boutique Cartier, située sur le site de l’hôtel Hyatt Regency. 350 m2 de surface commerciale, avec les mêmes standards qu’à Londres ou à New-York (Ph. L'Economiste)

    Cartier ouvre à nouveau ses portes à Casablanca ! Après la fermeture du magasin de la rue Ain Harrouda début 2016, le célèbre joaillier vient d’inaugurer un nouvel espace de 350 m2, mitoyen à l’hôtel Hyatt Regency, situé place des Nations unies. En effet, la marque avait récemment rompu son partenariat avec la société ILM, détenue par la famille  Bencherki… Pour ce nouveau concept de magasin, plus spacieux avec cinq espaces de vente (horlogerie, joaillerie, etc.), Cartier a confié la distribution au groupe Olka, détenu par Omar Kabbaj (propriétaire de l’hôtel Hyatt). Avec cette ouverture, il s’agit de la deuxième boutique Cartier en Afrique après Johannesburg…
    Pour le groupe Richemont (propriétaire de la marque Mont Blanc et Lancel), «le marché marocain reste stratégique… Avec cette nouvelle boutique, nous souhaitons développer le chiffre d’affaires en attirant toute la clientèle africaine ainsi que celle du Moyen-Orient. Nous allons nous concentrer sur le marché marocain bien sûr mais surtout nous recentrer sur la clientèle touristique», commente Alessandro Patti, DG de Cartier Afrique.
    Le chiffre d’affaires du groupe genevois est en baisse (- 14% au premier semestre 2016). Les plus fortes baisses sont enregistrées en Europe (chute des ventes de 20%) et au Japon (- 15%). Le Maroc reste un marché stratégique en Afrique confie le management, avec une «clientèle francophone très sophistiquée». Pour rebondir (à l’international), le groupe a procédé à un petit lifting de ses principaux magasins (travaux d’agrandissement dans les magasins de New-York, Hong-Kong...). Cartier essaie aussi de capter de nouveaux clients avec sa boutique en ligne.
    Côté investissement, le management (aussi bien du côté d’Olka que du groupe Richemont) prèfère rester discret sur les chiffres. Il a juste évoqué «un gros investissement». Il faut dire que la nouvelle boutique de Casablanca répond aux standards de la marque à l’international. L’objectif est «d’amener les codes internationaux de la maison Cartier au Maroc avec les mêmes collections, la même expérience client, que l’on peut trouver aussi bien à Paris qu’à Londres. Il s’agit de salons de vente privés car nous voulons respecter la confidentialité des clients marocains… Pour nous, l’idée est d’installer la force de la maison Cartier sur le territoire marocain», résume le DG.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc