×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Liban: Michel Aoun va former son gouvernement

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4890 Le 03/11/2016 | Partager
Des consultations avec les différents groupes politiques
Saad Hariri pressenti au poste de Premier ministre

Elu président du Liban, Michel Aoun doit former sans attendre un gouvernement capable de relever les défis. A 81 ans, il va nommer un Premier ministre qui mènera des consultations avec les différents groupes politiques pour former son gouvernement. La Constitution ne prévoit pas de délai pour la formation du gouvernement. Il aura ainsi fallu dix mois à l’actuel Premier ministre Tamam Salam pour choisir ses ministres en février 2014. Mais le Parlement doit procéder à un vote de confiance dans les trente jours qui suivent l’annonce de la formation du gouvernement. Ce jeudi sera annoncé le nom du Premier ministre qui sera certainement l’ancien chef du gouvernement Saad Hariri, 46 ans.
Le nouveau président a insisté dans son discours d’intronisation sur la nécessité de préserver son pays du conflit qui dévaste la Syrie. Au fait, son élection met fin à un vide institutionnel de deux ans et demi causé par de profondes divisions liées notamment à cette guerre. Il a été d’ailleurs salué de part le monde dont SM le Roi Mohammed VI et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Ce dernier a assuré que l’Organisation des Nations unies continuera d’aider le Liban à préserver sa sécurité et sa stabilité et à améliorer ses perspectives socio-économiques. Les Libanais méritent d’avoir des institutions étatiques efficaces. Les Etats-Unis ont également réclamé la mise sur pied rapide d’un gouvernement à Beyrouth. La diplomatie américaine a souligné que c’était l’occasion de rétablir les fonctions gouvernementales et de construire un avenir plus stable et plus prospère pour tous les citoyens libanais. Il y a dix jours, le secrétaire d’Etat John Kerry s’était déjà montré sceptique sur le laborieux compromis entre les principales factions politiques libanaises ayant permis l’élection de Aoun.
Dans son discours, le nouveau président libanais, s’est inquiété de la présence de plus d’un million de réfugiés syriens au Liban. «Nous devons nous assurer du retour rapide dans leur pays des déplacés syriens et œuvrer pour que les camps de déplacés ne se transforment pas en zones hors de contrôle», a-t-il martelé. De son côté, le porte-parole de l’ONU Stéphane Dujarric, cité par AFP, a rendu hommage à «la générosité du Liban qui accueille des centaines de milliers de réfugiés syriens».

Pour des réformes économiques

Dans le contexte de blocage des institutions, Michel Aoun a aussi souligné la nécessité d’entreprendre des réformes économiques. Les autorités, minées par la corruption, s’avèrent incapables d’offrir les services de base comme le ramassage des ordures, la distribution électrique et de l’eau potable. D’après Coface, l’économie libanaise (1% en 2016) reste affectée par la dégradation du climat sécuritaire de la sous-région et par l’importance du flux de réfugiés que le pays reçoit sur son sol. Les moteurs de croissance habituels que sont les services financiers, le tourisme et l’immobilier continueront de souffrir de la détérioration de la confiance des ménages et des entreprises. Le ralentissement ainsi que les mesures de rigueur budgétaires annoncées dans les pays arabes (où est présente une grande partie de la diaspora) devraient également limiter le pouvoir d’achat des expatriés libanais. Ce qui aurait des répercussions sur les secteurs immobiliers et bancaires.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc