×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Le Maroc compte officiellement 1,6 million de pauvres

Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4886 Le 28/10/2016 | Partager
4,8% de la population
Le phénomène est surtout ancré dans le monde rural

Le Maroc comptait 1,6 million de personnes vivant sous le seuil de pauvreté en 2014 (4,8% de la population) et 4,2 millions en situation de vulnérabilité. C’est ce qui ressort de l’enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages que vient de présenter le Haut commissariat au plan (HCP). Ces personnes qui n’arrivent pas à couvrir leurs besoins essentiels comme le logement et l’alimentation se trouvent essentiellement dans les zones rurales avec un poids démographique de 40%. Ce milieu  regroupe 79% des pauvres et 64% des vulnérables. « C’est-à-dire que la croissance pro-pauvres devrait avoir pour vocation à devenir une croissance pro-ruraux dans notre pays», explique Ahmed Lahlimi Alami, le haut commissaire au plan.
En 2014, le seuil de la pauvreté alimentaire s’élève à 2.331 dirhams. Alors que celui de la pauvreté monétaire tourne autour de 4.667 dirhams en ville  et 4.312 dirhams dans le milieu rural. Entre 2001 et 2014, le taux de pauvreté monétaire a reculé de près de 2/3, passant de 15,3% à 4,8% à l’échelle nationale. L’effet de la forte croissance économique des années 2000 a fortement contribué à la réduction de la pauvreté. Le PIB a été multiplié par 2 entre 2000 et 2010. La même tendance est enregistrée au niveau de la pauvreté multidimensionnelle (approche adoptée par le Pnud dite d’Oxford). Elle a connu une évolution similaire passant de 25% à 6% avec 88% de la population  résidente dans le milieu rural. Par ailleurs, du côté de la vulnérabilité à la pauvreté, malgré sa faiblesse en milieu urbain, elle demeure un phénomène rural qui se maintient à 19% après avoir été de 30% en 2001. Le taux de vulnérabilité qui est la proportion de la population dont la consommation par habitant se situe entre 1 et 1,5 fois le seuil de la pauvreté monétaire. «Ce qui renseigne sur le risque de tomber dans la pauvreté pour les personnes non pauvres», commente un directeur du Haut commissariat au Plan.
Sur le plan des disparités territoriales, l’écart de niveau de vie entre les deux milieux (urbain et rural) qui était de 2 en 2001 a reculé à 1,8 en 2007. «Avec 1,9 en 2014, il semble marquer une amorce vers une nouvelle augmentation qu’il convient de surveiller en raison des fluctuations connues des revenus ruraux», prévient Lahlimi.

Croissance, inégalité et pauvreté

L’analyse ex-post du HCP précise qu’entre 2001 et 2007, la réduction de l’incidence de la pauvreté monétaire était exclusivement due à l’amélioration de la croissance en raison notamment de la stagnation de l’inégalité. Inversement, entre 2007 et 2014, le déclin de l’inégalité économique a contribué à réduire la pauvreté absolue de 18%. Le reste de la baisse (82%) incombe à l’effet de croissance du niveau de vie. Le même schéma s’est reproduit entre 2001 et 2014 même s’il s’avère que l’effet de croissance domine très fortement l’effet de la baisse de l’inégalité sur la réduction de l’incidence de la pauvreté. D’un autre côté,  selon un diagnostic ex-ante du HCP, l’évolution du lien de croissance-pauvreté montre que la croissance devient de plus en plus notoirement réductrice de la pauvreté : Une croissance économique de 1% entraine une réduction du taux de pauvreté de 2,7% en 2001, 2,9% en 2007 et 3,6% en 2014.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc