×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Analyse

    37% des dépenses des ménages vont à l’alimentaire

    Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4886 Le 28/10/2016 | Partager
    Son poids recule alors que sa qualité s’améliore
    Les produits riches en calories régressent au profit des produits riches en protéines
    pauvrete_maroc_086.jpg

    Avec un taux de pauvreté de 14,6% , Draa-Tafilalet demeure la région la plus pauvre

    Le niveau de vie des ménages a presque doublé. Dans son enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages présentée mercredi, le Haut commissariat au plan (HCP) a indiqué que la dépense annuelle moyenne par ménage s’établit à 76.317 dirhams par an, soit 6.360 par mois. Par personne, cette dépense s’élève à 15.900 dirhams  en 2014 (1.323 dirhams par mois) contre 8.300 dirhams en 2001. Une hausse qui explique un changement structurel des habitudes de consommation alimentaire et non alimentaire des ménages. Dans la structure des dépenses de consommation, la part de l’alimentaire a reculé de 4 points. Entre 2007 et 2014, le budget alimentaire annuel moyen par personne a augmenté de 4.553 à 5.874 dirhams, alors que le poids des dépenses alimentaires dans la dépense totale a

    depense_menages_086.jpg

    Les dépenses non alimentaires pèsent davantage dans le panier des ménages. Les dépenses de l’enseignement par personne ont presque doublé, passant de 491 dirhams en 2007 à 890 dirhams en 2014, soit un accroissement annuel moyen de 9%.

    baissé de 41% à 37%. Les produits riches en calories (céréales, sucre et produits sucrés) régressent au profit des produits riches en protéines (viande, poissons, œufs, produits laitiers). Cette diminution de la consommation des céréales et de la farine s’oriente vers les produits préparés (pain acheté et pâtes alimentaires). De même, la consommation des viandes de volailles gagne encore du terrain dans les habitudes du consommateur essentiellement en milieu rural.

    Le panier non alimentaire des ménages a été marqué par l’émergence de biens et de services. Il s’agit de l’enseignement, les loisirs, le transport, l’hygiène et les soins médicaux. Le poids de l’ensemble de ces dépenses est passé de 17% à 21%. Par ailleurs, les 10% des ménages les plus aisés et ceux les moins aisés consacrent, respectivement, 3,5% et 0,4% aux loisirs, 5,3% et 2,7% à l’enseignement, 2,7% et 1,3% à la communication et 11% et 2,9% aux transports. A titre d’exemple, les dépenses réalisées par la première catégorie sociale pour l’enseignement est 24 fois supérieure à celle de la seconde. Côté loisirs, c’est 150 fois et pour le transport 44 fois. L’enquête a montré que le niveau de vie des ménages dont le chef est une femme est légèrement supérieur (1,1 fois) à celui des ménages dont le chef est un homme. De même, les ménages ayant un niveau d’instruction supérieur réalisent une dépense 3,5 fois plus élevé que ceux dirigés par un membre sans aucune instruction. Par ailleurs, les dépenses annuelles d’un employeur sont plus importantes que celles des ménages dirigés par un salarié ou un indépendant.

    Fiche technique de l’enquête HCP

    L’enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages a été réalisée sur l’ensemble du territoire national.  Cette étude a été menée auprès de 16.000 ménages, entre juillet 2013 et juin 2014 avec 10.380 en milieu urbain et 5.590 en milieu rural  représentant les diverses couches sociales et régions du Royaume. Elle a porté sur toutes les dépenses des ménages sauf celles de nature d’investissement (logement, terrain, action,…) ou de transfert en capital. De même, l’autoconsommation, loyer fictif et les avantages en nature reçus par les ménages, ne donnent pas lieu à une dépense qui a été rapportée à une année entière. Seul 3% des ménages n’ont pas répondu aux questions du HCP pour la concrétisation de cette enquête. Côté ressources humaines, 270 cadres ont été mobilisés pendant 14 mois.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc