×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Investissement public
Rabat en tête des bénéficiaires

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:4880 Le 20/10/2016 | Partager
La région canalise 31,29 milliards de DH
Appui à la dynamique dans le Nord
Laâyoune en tête du PIB par habitant
ivest_public_rabat_080.jpg

Cette infographie fait apparaître la prédominance de Rabat-Salé-Kénitra sur les autres régions, avec un montant de 31,29 milliards de DH. Dans cette répartition des investissements publics pour 2017, la capitale est suivie de la région de Casablanca-Settat qui canalise un investissement de 29,73 milliards de DH

Les régions ont beau jouer du coude, elles n’ont pas leur mot à dire dans la répartition des enveloppes de l’investissement public. Encore moins dans les budgets des établissements et des entreprises publics. Le tableau de la répartition des investissements publics prévus par le projet de loi de finances 2017 fait apparaître la prédominance de la région de Rabat-Salé-Kénitra avec un montant de 31,29 milliards de DH. Rabat est suivie de la région de Casablanca-Settat avec un investissement public de 29,73 milliards de DH. Plusieurs établissements interviennent. Mais la plus grosse part revient au groupe OCP qui compte investir près de 18 milliards de DH, l’ONCF 6 milliards de DH, l’ADM 1,2 milliard…
La région de Tanger-Tétouan est classée 3e avec 10,23 milliards de DH. Cette zone connaît une véritable dynamique ayant favorisé l’attraction de grands investisseurs étrangers, dont les plus récents sont les Chinois. L’Etat veut appuyer cette orientation. Outre les crédits mobilisés pour la poursuite du programme de mise à niveau du réseau ferroviaire et le lancement de la LGV, d’autres chantiers bénéficieront du financement public. Il s’agit notamment des travaux de construction du port TangerMed II et d’aménagement de zones industrielles à Tanger Automotive City, avec respectivement 248 millions et 140 millions de DH.
Sur le plan économique, les dépenses d’investissement du budget général ont progressé de 0,4 point de PIB en passant de 3,5% en 2014 à 3,9% en 2016. La part de ces dépenses affectée aux régions représente cette année 29,5% du total des investissements du budget général. Six régions ont enregistré des niveaux d’investissement en pourcentage du PIB supérieurs à la moyenne nationale. Il s’agit de Dakhla-Oued Ed Dahab (2,8%), Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (2,1%), Drâa Tafilalt (1,9%), Marrakech-Safi (1,8%), Fès-Meknès (1,6%) et l’Oriental (1,3%). En termes de dynamique, la région Dakhla Oued Ed Dahab a réalisé la meilleure performance entre 2014 et 2016 avec un gain de 1,1 point.
Quant au PIB par habitant, il est en nette amélioration pour l’ensemble des régions. Mais celui de 4 sur 12 est supérieur à la moyenne nationale (23.551 DH/hab). Il s’agit de Laâyoune-Sakia El Hamra (36.821 DH), Casablanca-Settat (32.235 DH), Dakhla-Oued Ed Dahab (26.100 DH) et Rabat-Salé-Kénitra (24.863 DH). Le PIB/hab le plus élevé (Laâyoune-Sakia El Hamra) est de près de 2 fois supérieur au plus faible (Fès-Meknès).

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc