×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Marché des IPO
    Une reprise se dessine pour 2017

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4875 Le 13/10/2016 | Partager
    Le seuil de 25 milliards d’euros pourrait être atteint en 2016
    L’impact du Brexit ne sera pas aussi fort que présagé
    marche_ipo_075.jpg

    Au 3e trimestre 2016, les fonds recueillis en Asie-Pacifique ont enregistré presque le double de la valeur combinée dans la Zone Europe, Moyen-Orient, Afrique (EMEA) et les Amériques. Les nombreuses annonces d’IPO promettent un 4e trimestre 2016 dynamique
    * Les offres de type «greenshoe» (rallonge) sont exclues

    Malgré l’agitation post-Brexit, des signes annoncent une hausse de l’activité des IPO (introductions en Bourse) européennes fin 2016 et début 2017. C’est ce que prévoit l’étude «IPO Watch Europe» de PwC. En atteste le nombre d’opérations prévues à travers l’Europe.
    Au Royaume-Uni, Pure Gym, TI Fluid Systems, Misys et ConvaTec sont autant d’entreprises ayant d’ores et déjà fait part de leur intention de s’introduire en Bourse. Sans oublier le projet de spin-off d’O2, opérateur de téléphonie mobile britannique détenu par Telefonica. En Europe continentale, l’IPO d’Innogy, filiale allemande spécialisée dans les énergies renouvelables du groupe RWE, a été lancée vendredi 7 octobre et a permis de lever 4,5 milliards d’euros. Enfin, dans le cadre du programme de privatisation du gouvernement italien, l’IPO de Ferrovie Dello Stato Italiane, la dernière opération représentant plusieurs milliards d’euros, est attendue l’année prochaine.
    Il faudra prévoir un 4e trimestre 2016 dynamique. «Alors que les effets du résultat du référendum en faveur du Brexit ne se sont pas encore pleinement fait sentir, les premières réactions laissent entendre que l’impact ne sera pas aussi fort que présagé», précise Philippe Kubisa, associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC. Même s’il est peu probable que les IPO dépassent la moitié des 57 milliards d’euros de fonds levés en 2015, le seuil des 25 milliards devrait être atteint d’ici la fin de l’année 2016.
    La situation en demi-teinte observée en début d’année s’est prolongée jusqu’au 3e trimestre 2016. En témoigne le faible niveau d’activité suite à l’agitation provoquée par le résultat du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Au 3e trimestre, 52 introductions en Bourse ont permis de lever 3,8 milliards d’euros, soit une chute de 65% par rapport aux 95 IPO du 2e trimestre qui avaient permis de lever 10,9 milliards d’euros, et un repli de 17% des fonds levés par les 53 IPO du 3e trimestre 2015. Parmi les IPO prévues au 3e trimestre 2016, au moins quatre d’entre elles ont été soit annulées, soit reportées, juste après l’annonce du résultat du référendum Brexit.
    L’activité des introductions en Bourse au 3e trimestre 2016 a été générée pour l’essentiel par les Bourses d’Europe continentale. L’IPO la plus importante du trimestre est celle de l’entreprise Nets A/S, lancée fin septembre sur Nasdaq Copenhagen et représentant 55% des fonds levés, soit 2,1 milliards d’euros.
    Borsa Italiana a enregistré cinq IPO au total qui ont permis de lever 0,8 milliard d’euros, soit 20% des fonds levés sur le marché européen au 3e trimestre. La privatisation d’Enav, groupe public de gestion du contrôle aérien, y a particulièrement contribué.
    Comme prévu, une vague d’incertitude s’est abattue sur le marché britannique après l’annonce du Brexit. Le Main Market a connu une situation en demi-teinte. L’IPO d’Hollywood Bowl fin septembre a permis de lever 181 millions de livres sterling (213 millions d’euros). Il s’agit de l’opération la plus importante depuis Metro Bank en mars 2016 qui avait permis de lever 400 millions de livres sterling (518 millions d’euros).
    Quant à l’AIM, il continue d’attirer les entreprises plus petites. Six IPO ont levé un total de 54 millions de livres sterling (62 millions d’euros), soit une hausse de 19% en termes de fonds levés et de 50% en volume par rapport au 3e trimestre 2015. Après une reprise de l’activité des IPO au 2e trimestre 2016, la Bourse de Paris n’a enregistré que 4 introductions en Bourse au cours du 3e trimestre pour un montant total de 78 millions d’euros.
    Sur les neuf premiers mois de l’année 2016, Paris connaît une forte baisse de son activité par rapport à l’année précédente: 12 IPO pour 764 millions d’euros en 2016, contre le double (24 IPO) pour près de 3 milliards d’euros en 2015.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc