×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les ménages s’autofinancent pour l’achat d’une voiture

    Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4850 Le 05/09/2016 | Partager
    62% en fonds propres
    Le reste passe par le circuit du crédit
    menage_voitures_050.jpg

    Selon l’étude de l’Observatoire de Wafasalaf, plus de 60% des ménages financent leur véhicule en fonds propres. Le crédit n’attire que 38% des foyers

    Un ménage sur trois est au moins équipé d’un véhicule. C’est la principale conclusion qui ressort de l’enquête de l’Observatoire de Wafasalaf réalisée en partenariat avec la société d’études de marché LMS-CSA. L’enquête a  porté sur un échantillon de 2.508 foyers.
    En revanche, en se basant sur le dernier recensement de 2014 réalisé par le Haut commissariat au plan (HCP), seulement 18,4% des ménages possèdent une voiture (8,9% en milieu rural et 23,5% en milieu urbain). Sur un parc de 2,5 millions de voitures réparti entre 7,3 millions de ménages, soit un ratio de 35 voitures pour 1.000 habitants.
    Selon l’enquête de l’observatoire de Wafasalaf, le taux d’équipement en voiture s’élève à 85% des foyers pour la catégorie socioprofessionnelle (CSP) (A, B). Pour la catégorie des ménages appartenant à la classe (C), quatre ménages sur dix sont équipés d’un véhicule. Pour sa part, la CSP (D) représente 10%.
    Par activité, le taux d’équipement le plus important est enregistré chez les salariés (35%) contre 26% chez les indépendants. Cela s’explique par la facilité de l’accès au financement pour cette catégorie «solvable ».
    Autre enseignement à retenir de cette enquête: 12% des foyers interrogés ont exprimé leur intention d’acheter une voiture dans les 12 prochains mois. C’est un marché qui se structure, car plus de la moitié des ménages qui ont l’intention d’acquérir une voiture veulent acheter du neuf. Une tendance inversée pour ce qui est de l’achat du premier équipement puisque 85% des ménages se tournent vers le marché de l’occasion (VO). «Il est temps de s’organiser pour créer un véritable marché de l’occasion et  le structurer en ciblant cette clientèle qui est hors circuit. Il faut réfléchir à un vrai business model adapté à ce marché», suggère Laila Mamou, présidente du directoire de Wafasalaf.
    L’intention d’achat est plus forte chez les jeunes alors qu’elle est plus faible chez les ménages de plus de 55 ans.
    En matière de financement, seulement 38% des ménages passent par le circuit du crédit contre 62% pour le financement sur fonds propres. « Il y a des mécanismes de solidarité qui continuent à circuler et qui ont un impact sur le comportement des ménages pour aller chercher un financement», explique Abdenbi Louitri, administrateur de LMS-CSA.
    «Le processus de financement du neuf ne peut pas fonctionner sur un véhicule d’occasion. Il s’agit d’un processus totalement différent», explique Mamou.  Même tendance relevée dans le segment de la moto : huit  acquéreurs sur dix se financent par fonds propres.
    Le segment de la moto n’est pas significatif. Selon Wafasalaf, 17% des ménages sont équipés d’une moto et cela concerne toutes les classes sociales avec une intention d’achat qui tourne autour de 6%. A l’inverse, selon le dernier recensement du HCP, 13,6% des foyers sont équipés d’un motocycle.
    A fin juin 2016, l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF) a indiqué dans son rapport que le marché du crédit à la consommation a financé 39.000 voitures, soit une évolution de 47% par rapport à la même période de l’année précédente. Au total, 83.600 voitures ont été vendues durant le premier semestre, en progression de 34%.
    Cette hausse s’explique essentiellement par l’effet salon. En 2015, 132.000 voitures ont été écoulées sur le marché. A elle seule, Wafasalaf a géré 21.400 contrats de crédit. «Aujourd’hui, un véhicule sur deux est financé par la filiale d’Attijariwafa bank», tient à préciser Mamou. Ces deux dernières années, suite à l’amélioration de l’écosystème automobile, le secteur devient le premier à l’export avec 48 milliards de dirhams, soit une progression de 22,7% par an.

    Fiche technique

    EN se basant sur des chiffres nationaux, l’échantillon de 2.508 ménages a concerné  la population marocaine résidant en milieu urbain et péri-urbain. Il a été constitué selon la méthode des quotas avec quatre variables: ville, âge, sexe et catégorise socio-professionnelle (CSP). «C’est une enquête qui répond à tous les critères scientifiques», explique Louitri.
    Les sondés sont des chefs de ménage âgés entre  25 et 67 ans, dont le revenu mensuel net du foyer est compris entre 2.500 et 20.000 dirhams. Plusieurs villes ont été touchées par ce sondage. Il s’agit de Casablanca, Rabat, Salé, Tanger, Oujda, Marrakech, Beni-Mellal et Agadir. Sur le terrain, l’étude a été effectuée durant le premier trimestre 2016.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc