×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

«We can»

Par L'Economiste| Edition N°:2899 Le 11/11/2008 | Partager

Nous avons des tomates, des oranges, du textile, de l’artisanat... Sur les marchés extérieurs, la concurrence est devenue tellement rude et tellement tortueuse qu’il était vraiment temps de nous poser une question existentielle: que vendons- nous au final? De la qualité, de l’exotisme,...? Sommes-nous compétitifs? Arrivons-nous à nous distinguer? Savons-nous communiquer et faire de l’offensive médiatique? Des premières réponses qui pourraient être données par l’étude en cours sur une nouvelle stratégie pour relancer l’export. Un export qui sort difficilement de sa gueule de bois après des années d’euphorie. Un export qui appelle aujourd’hui au secours.En attendant, le pays devra rester très vigilant face à l’appétit de plus en plus grand de concurrents nombreux et au plus haut de leur forme. C’est une véritable course, version «Pac Man», que se livre le monde, et le Maroc devra bien s’accrocher. Autrement dit, transformer en résultats concrets les options stratégiques et ne pas attendre encore et encore que les concurrents étrangers viennent nous chatouiller et chasser sur nos terres. A la poubelle, l’attentisme, il ne paie plus. Au contraire, il est dangereux car il entraîne un pays dans une spirale de non-performance et de non-innovation.De même, nos opérateurs doivent mouiller leur chemise pour connaître les dispositions des différents accords de libre-échange signés: les exploiter et en tirer le maximum pour aller mieux vendre et conquérir de nouveaux marchés. Il faut aussi surmonter les barrières linguistiques car le monde du Maroc n’est plus la zone francophone. Dans tous les cas, toute stratégie représente le cadre général et c’est à l’intérieur que les opérateurs doivent y jouer, rechercher les opportunités, les nouvelles niches.Le but est de trouver les «trucs» qui font mouche et comprendre que le monde a vraiment changé. «Yes, we can»...Meriem OUDGHIRI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc