×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Vacances

Par L'Economiste| Edition N°:2056 Le 04/07/2005 | Partager

On peut être un ministère à petit budget et ne pas rougir de son bilan. Lorsque le secrétariat d’Etat à la Jeunesse avait lancé, l’été 2003, l’opération “vacances pour tous”, peu de gens pariaient sur un projet auquel ils avaient déjà collé l’étiquette du “projet excentrique”, et probablement sans suite, d’El Gahs. Et pourtant deux ans après, force est de constater que le concept commence petit à petit à s’imposer. 105.000 jeunes ont pu partir à ce titre la première année, 150.000 la deuxième. Le chiffre de 200.000 sera probablement atteint pour cette année. L’idée est simple, il s’agit d’instaurer une dimension services publics pour les vacances à travers des offres à coût très faible à des enfants qui n’auraient pas pu voyager en situation normale. Le droit aux vacances est ainsi consacré parmi les autres droits qui peuvent bénéficier aux citoyens. Mais il y a des pièges à éviter. Le premier est d’y voir exclusivement une politique sociale pour les vacances. Faire des “vacances pour tous” des “vacances pour les pauvres” est une erreur qui risque de laisser chez ces jeunes un sentiment de ghettoïsation. Ce n’est sans doute pas ces valeurs-là que nous voulons inculquer à nos enfants. Les freins qui empêchent les départs en vacances ne sont pas uniquement financiers. C’est déjà une piste pour encourager le brassage social. Mais pour attirer d’autres utilisateurs solvables, il faut aussi travailler sur l’image et la logistique des colonies de vacances qui continuent de véhiculer une impression de camps pour enfants pauvres. Ensuite, il est important de faire un bilan étape par le biais d’un sondage des utilisateurs, c’est-à-dire des enfants et leurs parents. Sans cela, les évaluations sur les conditions de séjour, la qualité des repas ou la compétence des animateurs seraient approximatives. L’apport de “vacances pour tous” aussi.Mohamed BENABID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc