×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Turpitudes

Par L'Economiste| Edition N°:3328 Le 27/07/2010 | Partager

LA gestion locale est mise à l’index depuis plusieurs jours. Normal, c’est là où il y a de fortes attentes. Pour les élus, les agents d’autorité, les autres acteurs locaux, le message semble être: Tenez-vous bien!. Au moindre écart, l’addition vous sera présentée et elle sera salée. S’agissant de la gestion communale en particulier, les choses ne sont pas aussi simples. Aujourd’hui, ce sont deux conceptions urbaines qui s’opposent. L’une, par le haut, est illustrée par la vision des grands projets. Ceux-ci ont habituellement très peu de risque à l’exécution parce que, justement, les villes se donnent les moyens de leurs objectifs. C’est le cas des tramways ou des grandes projets d’infrastructure. L’autre, par le bas, a une déclinaison de proximité et s’appuie sur les structures locales que sont les arrondissements. L’erreur jusque-là est de privilégier la première vision par rapport à la seconde. Il est en effet important que les populations, aphones car deconnectées de leurs élus, ressentent les transformations dans leurs quartiers. Et dans ces missions, il faut le reconnaître, les arrondissements auront échoué lamentablement. Vous avez beau abriter une belle assise fiscale, essentiellement industrielle, comme les Roches Noires, cela ne vous garantira pas une voirie, un jardin public aux normes!Oui, beaucoup de collectivités sont pauvres, leurs marges de financement étant institutionnellement précaires, mais cela n’explique pas tout. Ces loupés sont également à chercher dans un système électoral qui sabote le casting final et impose ces faunes politiques que ne méritent pas nos villes. Du coup, il est fréquent d’assister à des dysfonctionnements dans la mise en oeuvre des politiques locales, avec des comportements de résistance, de contournement, de fuite en avant. Et de sanctions peut-être au bout de ces turpitudes.Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc