×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
L'Edito

Tigre

Par L'Economiste| Edition N°:2686 Le 04/01/2008 | Partager

Oui, le gendarme de la Bourse peut mieux faire, et il en est conscient. L’histoire du CDVM se confond avec celle de l’évolution des marchés financiers. L’augmentation de la charge de travail a été concomitante avec la sophistication des produits et à l’importance des flux financiers. Or cette nouvelle conjoncture peut laisser des failles où peuvent s’infiltrer des pratiques difficiles à défendre sur le plan éthique. Pour certaines introductions en Bourse par exemple, il y a eu incontestablement des fauteurs de trouble. L’on ne peut pas reprocher au CDVM de s’être intéressé d’un peu trop près aux hedge funds, entités sérieusement mises en cause par le microcosme financier dans la crise des subprimes. L’on ne peut pas non plus le critiquer pour manque d’audace dans les enquêtes en occultant les contraintes institutionnelles qui limitent ses pouvoirs d’intervention. Si les impératifs de transparence sont un défi, ils sont impossibles à relever pour un régulateur ligoté par un déficit de moyens juridiques, financiers et humains. Pour l’heure le CDVM est un tigre en papier. Ces affaires ont eu au moins un mérite: montrer que notre droit, le statut du CDVM ont véritablement un problème vis-à-vis des marchés financiers. Ce à quoi le gouvernement est censé remédier, du moins on l’espère.Le travail des autorités relève pour l’heure du difficile exercice d’équilibriste. Il faut continuellement doser l’effort: empêcher les acteurs de prendre de mauvaises habitudes tout en essayant de ne pas créer un climat liberticide.Au moment où les efforts de démocratisation du marché sont perceptibles, le mode à trouver doit être cherché dans une ligne médiane entre rigueur publique du contrôle et flexibilité de l’offre et de la demande. Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc