L'Edito

Spirales

Par Mohamed BENABID| Edition N°:5056 Le 03/07/2017 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Rabat n’est pas indifférente à ce qui se passe à Al Hoceïma. Une logique de redécollage de la région est à l’œuvre et il faudra sans doute en mesurer le déploiement de manière méthodique. Cette mobilisation exige cependant quelques prérequis.

Un premier pas a été franchi en expurgeant la crise du Rif des sources de parasitages et de soupçons sur ses déterminants. Ils s’alimentent en partie de populisme et de zones de collusions avec les narcotrafiquants, comme semblent l’étayer les derniers développements autour de l’extradition du maroco-néerlandais Chaou.

Il reste maintenant à asseoir un deuxième levier et qui est probablement le plus important: la confiance.

La population d’Al Hoceïma est en droit de demander d’accélérer les agendas lorsqu’elle constate que l’intendance économique et sociale n’a pas suivi. Ses attentes ont été inaudibles à l’échelle locale par défaillance des élus et des autorités. Elles sont désormais portées à l’échelle nationale et internationale.

La contestation ne doit cependant pas compliquer le dialogue et la phase de reconstruction. Le réquisitoire contre l’appareil de l’Etat paraît à cet égard contreproductif.  Contreproductif car le processus de guérison va beaucoup plus vite lorsque le malade se prête au jeu et prend la main qu’on lui tend.

La cohabitation qui paraît ici conflictuelle entre les représentants de l’Etat et les habitants n’est pourtant pas une fatalité. Si certains gouverneurs et walis ont péché par arrogance, on voit bien que d’autres ont su créer de véritables passerelles avec les citoyens.

Les larmes et les acclamations constatées, et elles ne semblent pas simulées, pendant les dernières passations de pouvoir du wali Mhidia à son départ d’Oujda ou du gouverneur Mohamed Ali Habouha, qui quitte Bernoussi, sont assez inhabituelles dans les arcanes du Makhzen pour ne pas être signalées.

Ces représentants de l’Intérieur tiennent bien leur légitimité et leur pouvoir des institutions mais ont construit leur leadership sur le terrain. Cette alchimie de la proximité est une piste avérée pour éviter les spirales mortifères.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc