×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Souveraineté économique

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5881 Le 10/11/2020 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

La dernière note du CMC invite à ouvrir les yeux sur un sujet revenu en pleine lumière avec le Covid: la  souveraineté économique. La réaffirmation de ces ambitions a été perceptible depuis le début du confinement mais avec des résultats contrastés.

Si plusieurs gammes de produits, alimentaires et textiles majoritairement, en ont subi les affres, à travers un resserrement des droits de douane à l’importation, l’exercice a rapidement rencontré ses limites.

Pour ne prendre que l’exemple du médicament, ou des équipements médicaux,  c’est bien à cette mondialisation tant conspuée qu’il a fallu recourir pour constituer certains stocks stratégiques. Oublions un moment les flashs qui crépitent et les caméras qui tournent à l’occasion d’inventions dont il ne faut pas se gargariser outre mesure.

Au mieux cette thèse du possible permet de faire rêver. Elle invite même à se féliciter de l’existence dans ce gouvernement d’une prise de conscience autour de la nécessité de transformer profondément  l’offre Maroc. Mais pour passer à l’étape suivante, il y a des prérequis: l’industrialisation.  Un regard lucide sur la structure de la balance commerciale permet de se rendre compte que nous n’y sommes pas encore.

Au fil des ans, les loupés de politiques publiques ont porté d’autres estocades compromettant un peu plus cette souveraineté économique ardemment désirée. La faute en partie à des ALE signés hâtivement  par des gouvernements imprévoyants et que des rounds de renégociations tentent de rattraper tardivement.

Comme pour l’accord avec la Turquie.  Il faut se rendre à l’évidence: le sujet ne nourrit pas partout des relents patriotiques. En tout cas, pas dans les secteurs marqués, tant pour leurs intrants que par leur production, par un ADN international. Et qui ont besoin du libre-échange, y compris avec ses dérives, pour exister.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc