×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
L'Edito

Sarkozy

Par L'Economiste| Edition N°:2674 Le 17/12/2007 | Partager

LA capacité de nuisance semble être devenue un élément important dans les négociations sur le plan international… et peut-être même en interne.Lors de la visite d’Etat du président français en Algérie, cette dernière avait bien préparé le terrain. En effet, les Algériens, y compris les officiels, s’étaient répandus en déclarations pour s’en prendre à la France, tout comme à Sarkozy personnellement ainsi qu’à ses origines. C’était une manière pour Alger de bien montrer les dents et d’appuyer ses exigences vis-à-vis de la France, et cela a été très payant.Kadhafi et la Libye n’ont pas été en reste. La visite parisienne et l’accueil réservé au dictateur libyen peuvent être considérés comme un modèle en matière d’efficacité de la capacité de nuisance. Kadhafi a obtenu ce qu’il voulait et n’a rien cédé, y compris sa propre vision du protocole avec sa tente ostensiblement plantée dans le jardin, en plein hiver! Dans l’analyse des relations internationales, il ne faut surtout pas négliger la psychologie de l’interlocuteur, ici des chefs d’Etat. Or Sarkozy est un personnage constamment préoccupé par son propre pouvoir de séduction sur ses adversaires.Il l’a montré dès qu’il a accédé au pouvoir. Il méprise ses alliés, ministres compris, mais s’attache à séduire ses opposants du Parti socialiste. Il avait lui-même résumé sa philosophie lorsqu’il était ministre de l’Intérieur: il privilégiait les discussions avec les associations françaises de musulmans extrémistes, ce qui avait provoqué les protestations des musulmans modérés. Sarkozy avait justifié son choix en disant qu’il est normal qu’il s’occupe d’abord de ceux qui résistent et posent problème. C’est le comportement type du séducteur… Ce qui peut entraîner fort loin.Pour mériter l’attention de la France de Sarkozy, il faut constamment veiller à développer la capacité de nuisance, certes sans en abuser, mais en la montrant assez pour ne jamais être considéré comme soumis.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc