×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Ruptures

Par L'Economiste| Edition N°:4218 Le 21/02/2014 | Partager

Le Maroc qui s’interroge sans cesse sur sa compétitivité devrait en prendre de la graine. Le vrai pouvoir est aux blouses blanches,  à la matière grise. Pas aux tâcherons ni aux cols bleus. Il est dans l’immatériel, au bout du clic. Pas dans le mortier ni dans la brique. Il est dans la prise de risque, dans la start-up, qui permet l’éclosion des talents, la créativité.  Pas  dans l’économie de rente, l’investissement dormant qui inhibe les velléités, tue les valorisations…
Pour ceux qui ne l’auraient toujours pas compris, la transaction Facebook-WhatsApp (19 milliards de dollars) est là pour rappeler cette évidence. Le sens de l’histoire ne fait guère de doute sur les nouvelles stars du capitalisme mondial.
Si les investisseurs les portent aux gémonies, ce n’est pas seulement en raison de l’inventivité technologique, mais aussi de l’importance de leurs bases clientèle, qui  se comptent en centaines de millions d’utilisateurs. Souvent en raison des possibilités de convergence qu’offrent aujourd’hui les réseaux sociaux, internet ou la téléphonie mobile.
En dehors de ces univers,  où les enjeux financiers n’ont rien du mirage numérique, les ambitions paraissent bien modestes. Comme pour les logiciels de Microsoft, la micro-informatique avec Apple, au milieu des années 80,  et aujourd’hui l’explosion de la data et de son transport sous toutes les formes, les ruptures technologiques continuent d’imposer leur diktat dans la création des richesses. C’est d’abord l’innovation qui est récompensée à ne pas en douter (si ça se trouve, combien de dirigeants ne savent pas à quoi ça sert Whats- App?). De quoi ringardiser ceux qui en sont à peine à nourrir des espoirs d’émergence en pariant sur la vieille économie ou qui n’ont pas fait leur révolution… culturelle.

Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc