×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Révolution

Par L'Economiste| Edition N°:3323 Le 20/07/2010 | Partager

Il aura presque battu le record du code du travail qui a mis plus d’un quart de siècle à sortir. Le projet de loi sur la protection des consommateurs a été voté en fin de semaine dernière par les Représentants. Reste un petit tour chez les Conseillers à l’automne. Ce texte aura traîné dans les circuits législatifs depuis la fin des années 80 avec un stationnement indéfini au Secrétariat général du gouvernement. Il était vraiment temps, car les textes qui réglementent le domaine sont très nombreux dont une grande partie ne répond plus aux attentes des consommateurs, à l’évolution de leurs modes de consommation ni à celle de la production et des circuits de distribution. Cela n’a fait qu’engendrer incohérences et dysfonctionnements préjudiciables.Très attendue, cette loi devra mettre en place le nouvel environnement dans lequel évolueront désormais les relations consommateurs/fournisseurs. Si l’Europe a mis près d’un demi-siècle pour disposer d’une force de représentation et de pression importante, le Maroc peut en tirer profit et aller plus vite. Au même titre que la loi sur la concurrence, ce texte représente une véritable révolution qui, bien appliquée, devrait mettre fin à des pratiques scandaleuses et qui pénalisent depuis longtemps les structures et le pays.Pour les ONG, ce sera leur baptême de feu. Sans attendre la loi, en partenariat avec les autorités de tutelle (et aussi avec le soutien de L’Economiste), elles se sont activées pour sensibiliser, éduquer ou encore assister et conseiller. En bref, apprendre un nouveau métier qui demande des structures outillées, un savoir-faire et une sincérité dans l’engagement. A elles maintenant de montrer de quoi elles sont capables. L’adoption de ce texte est nécessaire, mais elle ne vaudra que par l’application qui en sera faite. C’est là tout l’enjeu pour cette nouvelle culture.Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc