×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Révisions

Par L'Economiste| Edition N°:850 Le 12/09/2000 | Partager

C’est un véritable trio infernal qui est à l’oeuvre dans l’environnement marocain: pétrole et Dollar chers, Euro en chute. Le pétrole se paye en Dollar, qui fait une double augmentation. Le phosphate, dont les prix baissent, se calcule en Dollar: les deux mouvements s’annulent. En revanche, les exportations qui procurent du travail au Maroc se font en Euro, ce qui implique que la baisse de l’Euro par rapport au DH se traduit par des pertes d’emploi.Mauvaise, très mauvaise configuration par le Maroc. Il se félicitait il y a deux ans de ne pas être ouvert, d’être à l’abri dans un recoin de l’économie mondiale. Sa marginalisation par rapport à la mondialisation lui évitait de subir les contrecoups de la crise financière asiatique et russe. Maintenant, pétrole, Dollar et Euro n’empêchent pas le reste du monde de poursuivre sa croissance. Pendant ce temps, le Maroc, toujours dans son recoin, subit violemment les contrecoups de son isolement: il est branché sur l’Europe, mais pas assez, puisque la baisse de l’Euro, au lieu de lui profiter, lui nuit. Il est aussi branché sur le Dollar mais pas assez sur les Etats-Unis et l’insolente croissance de toute l’Amérique du Nord, Mexique compris. La vieille stratégie des liaisons financières compensatoires était intéressante dans un monde fractionné et protectionniste. Mais depuis la mondialisation, elle est contre-productive. Elle façonne profondément le tissu productif. Si le DH était davantage branché sur l’Euro, le pétrole nous paraîtrait encore plus cher qu’aujourd’hui. Mais qui sait si les exportations et les emplois que ce branchement aurait gardés ne nous auraient aidé à mieux traverser cette crise? Il y a des révisions stratégiques à faire, et vite.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc