×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Reconnaissance

Par L'Economiste| Edition N°:1720 Le 08/03/2004 | Partager

Les cadres sont une race à part. Autant ils cultivent un fort sentiment d'appartenance à leur entreprise et adhèrent à sa culture, autant ce sont d'éternels insatisfaits. Le premier baromètre social, réalisé par le cabinet Optimum-BPI Maroc avec pour partenaire presse L'Economiste, en dit long sur leurs attentes.Les cadres se disent responsables et professionnellement engagés. Il n'y a pas de doute. Sont-ils pour autant satisfaits et épanouis? En tout cas, ils réclament plus de convivialité et un plus grand esprit d'équipe. Mais c'est surtout de reconnaissance que nos cadres ont soif.Ils ne nient pas l'existence de dispositifs liés à cette reconnaissance. Ce qu'ils critiquent, c'est le manque d'efficacité de ces outils dans la gestion des carrières.Apparemment, il n'y a pas péril en la demeure. Le baromètre ne révèle pas de cas de détresse psychologique au travail. Mais il faut savoir que celle-ci peut se déclencher quand l'ingratitude règne. Si les patrons ignorent les efforts de leurs cadres, ça ne se retournera que contre eux: il est plus facile de maintenir un niveau de motivation et de l'améliorer que de recoller les morceaux.Les gourous du management ne l'ont que trop dit: la reconnaissance constitue un élément-clé dans la gestion des ressources humaines et pas seulement des cadres. Elle doit donc devenir une préoccupation grandissante des organisations. N'est-elle pas un puissant levier de performance et d'efficacité?Attention, la reconnaissance n'est pas que pécuniaire mais elle est d'abord pécuniaire! Il est vrai qu'à un certain niveau de la hiérarchie, il faut plus que le salaire pour l'accomplissement de soi. Avec la promotion, le salaire est pourtant le seul outil tangible de reconnaissance des compétences. Les bravos et autres congratulations ont leur importance, mais est-ce suffisant? Patrons, vous êtes avertis.Hakima EL MARIKY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc