×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Quelle surprise!!

Par Nadia SALAH| Edition N°:5521 Le 22/05/2019 | Partager
nadia_salah.jpg

C'était au temps où la Douane habitait encore à Casablanca, il y a une trentaine d’années. A ce moment-là déjà, il y avait un plan d’informatisation.

Rien mieux que les services douaniers ne se prêtent à cette automatisation (c’était le mot, en ce temps-là). Le ministre de l’époque, Mohamed Berrada, s’était spécialement déplacé pour expliquer l’opération, quand un doigt se leva au fond de la salle: «M. le Ministre, vous oubliez les contacts humains».

L’anecdote, vraie, fait encore rire.

Il n’empêche que plusieurs générations d’ordinateurs sont mortes d’avoir trop bu de café…

Et puis les Douanes s’y sont mises, à tout petits pas. 10-15 ans plus tard, le résultat était très honorable. Puis elles se sont endormies. D’autres administrations se sont pris les pieds dans les choix de matériels et de conseillers. 

Des positions dangereusement illégales se sont installées dans les têtes. Il en va de cette gentille cadre du ministère de la Justice, oubliant que les audiences sont et doivent être publiques, craignait que la mise en ligne des jugements «mette fin au secret qui doit envelopper la justice et les affaires de familles».

Si notre douanier avait fait rire toute la salle, notre juriste, elle, a fait courir un frisson glacé sur ses auditeurs. Pas la peine de faire un dessin.

Ces scènes de vie sont exactement à l’image des statistiques: on était franchement très mauvais en 2008, le Maroc a fait des bonds pour être franchement correct, voire bon en 2014? Et puis il retombe de cinquante (bien lire 50) places en quatre ans. Et c’est bien pire en compétences: nous sommes avec une poignée d’autres cancres au fond de la classe.

Pas étonnant qu’on se fasse piquer nos ingénieurs: le principal consommateur de digitalisations; bien des administrations font ce qu’elles peuvent pour rester en dehors de la marche de l’histoire. Et, quelle surprise (sic): depuis dix ans, nous sommes moyens en achats d’équipements.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc