×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Procrastination

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:4975 Le 07/03/2017 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Il y a deux ans de cela, le ministre de l’Equipement, des Transports et de la Logistique, le Pjdiste Aziz Rabbah, avait confirmé les informations de L’Economiste sur l’état des routes. Le responsable politique avait d’ailleurs profité de l’occasion pour amplifier les inquiétudes. Celles-ci n’étaient que légitimes puisque 40% des routes étaient déjà en mauvais état. Deux ans après, les citoyens ont pu apprécier le sens aigu des urgences. Non seulement les routes sont toujours aussi mauvaises, mais il faut désormais y rajouter celles qui ne l’étaient pas et qui sont en train de le devenir.

Les villes ayant vraisemblablement découvert un nouveau sport, refaire celles qui étaient jusque-là praticables et les laisser défigurées dans d’interminables et inquiétants délais, par manque d’argent, de suivi ou par incompétence. La crise de constitution d’un gouvernement au niveau central se double de l’arbitraire au niveau local. Un nouvel hymne à la paresseuse procrastination politique. Rien de vraiment étonnant.

Le temps n’a plus de sens depuis les élections d’octobre 2016... Que déduire d’autre quand, dans un exercice d’autodestruction inédit, un chef de gouvernement à peine désigné est déjà minoritaire dans la situation ubuesque d’un entraîneur incapable de constituer son équipe. Décrédibilisant au passage, ce qui était, ce qui aurait pu être tous les 5 ans l’acte fondateur de la nouvelle ère démocratique. En réalité, le temps politique ne se cale ni sur celui des citoyens, ni sur celui des acteurs économiques. Comment dans ce cas faire cohabiter des rythmes de vie qui semblent si éloignés? Les Marocains n’accepteraient pas qu’on ne puisse en tirer les enseignements. Même si ceux-ci doivent s’imposer au prix de sorties de crise forcées.

 

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc