×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Poubelles

Par L'Economiste| Edition N°:2415 Le 05/12/2006 | Partager

L’angoisse est qu’entre le moment où ces lignes sont écrites et le moment où vous les lirez, il y ait encore des morts sur la route. Et il y en aura puisque la moyenne nationale est de 10 par jour, et que ces jours-ci les routes marocaines battent leur propre record!Tout le monde le sait; tout le monde le dit: la plupart des camions et des autocars sont des poubelles roulantes, des poubelles où l’on jette tous les jours des vies de pères, de mères et d’enfants; où l’on fabrique des handicaps et des malheurs. Pour une poignée de grandes entreprises qui respectent leurs clients et leurs employés, combien de propriétaires d’agréments louent les services de leur chauffeur au voyage, à la course en quelque sorte? Comme si faire Agadir-Marrakech ou Tanger-Fès c’était la même chose que 5 mn de conduite en ville!Combien de centres techniques marchent au bakchich, déguisé en frais d’inspection pour n’inspecter rien du tout?Combien de contrevenants échappent aux amendes avec un billet glissé dans le permis de conduire?La conduite automobile de 2006 n’a rien à voir avec celle des années 70: la population a doublé, le nombre de voitures est multiplié par quatre, les gens sont plus riches donc se déplacent beaucoup plus… Mais rien dans leur éducation n’a changé. Combien de nouveaux conducteurs croient qu’il suffit d’être bien placé ou de corrompre pour rouler comme ils veulent, où ils veulent?La répression, y compris contre la corruption, est essentielle, vitale, au sens propre du terme. Mais nous ne nous en tirerons pas à ce compte: il faut travailler dur à changer les mentalités féodales. La route et ses dangers n’ont rien de féodal: tout le monde est concerné.Si le nombre de morts, le nombre de familles dans le malheur, si le nombre de blessés qui n’auront jamais plus une vie normale ne révoltent pas grand monde au gouvernement ou au Parlement, alors au moins que l’on soit sensible aux effets dévastateurs des reportages sur les chaînes de TV étrangères!Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc