×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:226 Le 18/04/1996 | Partager

L'analyse des différents textes régissant l'activité économique dénote une administration tatillonne qui multiplie les assiettes, les taux, les dispositifs et les procédures parfois contradictoires, de sorte qu'ils deviennent un ensemble d'embûches et de pièges.
Tout un état d'esprit qui part du principe que les textes sont répressifs par nature et qui aboutit à ce que ce soit l'Administration qui a forcément le dernier mot, y compris lorsqu'elle garde le silence!
Cette situation place l'administré, qu'il s'agisse d'une entreprise ou d'un particulier, dans une situation perpétuellement aléatoire.
Les maquis des textes sont tels qu'en réalité nul ne les maîtrise, mais l'ignorance de l'Administration s'exerce au détriment de l'administré puisqu'elle fonctionne en système d'irresponsabilité. Au Maroc, actuellement et à titre d'exemple, avec la multiplication des textes régissant la fonction publique, il n'y a pas un organe ou une administration capable de dire quel est exactement le système de rémunération de ses propres fonctionnaires.

Par contre, toute entreprise est tenue de répondre du moindre centime versé à ses employés, pour le fisc, pour la CNSS et d'autres organismes encore. La moindre erreur peut avoir les conséquences les plus fâcheuses sur l'entreprise et sur le chef d'entreprise personnellement. La notion d'erreur même, et par conséquent la notion de faute, étant définie par le fonctionnaire, puisque la lecture du texte dépend de lui.
Un tel système est aux antipodes du développement; en fait, c'est un peu comme si l'outil avait commencé à tourner pour renforcer son rôle.
Les politologues anglo-saxons considèrent que le surdimensionnement du fonctionnaire par rapport aux règles applicables est la marque du sous-développement.


Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc