×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:219 Le 29/02/1996 | Partager

"Arrimer le Maroc à l'Europe" tel est l'objectif de l'accord d'association que le Maroc vient de signer avec l'UE. Pour que l'arrimage soit réussi, nous devons nous engager dans une course contre la montre car le pari est ambitieux, et le Maroc n'a pas le choix. La réussite nous ferait presser dans la cour des grands. Pour cela, il faudrait que le Maroc réussi sa propre mutation.
L'accord prévoit l'établissement progressif d'une zone de libre-échange avec tout ce que cela comporte y compris la libéralisation des services, la circulation des capitaux, etc...
La mise à niveau du tissu économique marocain est désormais vitale, il faut qu'il devine compétitif sinon nous serions submergés.

Mais la mise à niveau n'est pas seulement économique, elle est politique et sociale. L'accord en effet, impose des exigences précises s'agissant de la démocratisation, du respect de droit de l'homme et de l'Etat de Droit. Ces différents aspects sont indissociables du volet économique. En fait, ils constituent même des préalables. Il s'agit là d'un véritable projet de sociétés de nature à transformer positivement le Maroc. "L'arrimage" à l'Europe, selon l'heureuse expression de M. Filali, signifie que l'Etat marocain s'engage à ce que dans 10 ans nous .......... au standard européen tout en convenant bien sûre nos spécificités arabo-musulmans.
Il est curieux de constater combien ces aspects ont été peu débattus alors qu'ils sont fondamentaux pour notre avenir. Dès lors que l'objectif est aussi fixé l'assainissement n'est plus un choix, c'est une nécessité vitale, l'Etat de droit et la démocratisation ne sont plus seulement une option mais des exigences incontournables.
Le régime de protection sociale lui même n'est plus seulement une affaire intérieure, mais il devient un élément d'appréciation quant à l'accès aux marchés européens.
C'est le pari dans lequel nous nous sommes engagés et que nous devons réussir. Des résistances multiformes apparaîtront l'enjeu est dans le délai que l'on mettra à vaincre ces résistances.

AbdelmounaÏm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc