×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:166 Le 09/02/1995 | Partager

    Il y a quelques années encore, le fait que le monde des affaires voit de bonne ou de mauvaise humeur n'avait pas grande importance pour la vie du pays. Tout passait par le montant des chantiers publics et le niveau du Budget de l'Etat. Et l'on pouvait, à partit de ces indicateurs simples, calculer un taux de croissance du reste de l'activité économique.

    Aujourd'hui, il en va autrement. L'état d'esprit, l'humeur, l'optimisme ou le pessimisme des affaires et de la société civile ne sont pas loin de dominer la réalité des chiffres. En terme avant, cela s'appelle les "anticipations", et celles-ci façonnent bel et bien les résultats réels. Le Maroc est en train de vivre ce phénomène et, ce faisant, de prendre un risque important. Les anticipations actuelles poussent à surévaluer les facteurs pessimistes à sous-estimer des éléments de confiance. Ainsi, la sécheresse, qui n'est pourtant pas la première, a pris le pas sur les taux de relance dans les pays clients du Maroc. Il ne sert à rien de vouloir rétablir l'ordre des chiffres, puisque ce n'est pas sur ce terrain que se trouve le véritable enjeu. L'enjeu est d'ordre psychopolitique: pauvreté des projets politiques et donc des débats de société qui en découlent, non renouvellement du message de modernisation et de progrès économique ou social...

    Sur ces points, les partis politiques, à gauche comme à droite, porteront une lourde responsabilité vis-à-vis de la société civile pour se réfugier dans des tractations d'un autre âge sur les répartitions de postes. Faudra-t-il que les tentations totalitaires prennent le dessus pour qu'enfin le danger devienne perceptible? Qu'à Dieu ne plaise.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc