×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:692 Le 28/01/2000 | Partager

Pour la première fois, L'Economiste publie les tableaux de rémunérations des postes les plus importants dans la Fonction Publique. Jusqu'à présent, les investigations se heurtaient à des réponses selon des grilles techniques parfaitement incompréhensibles, même par les intéressés eux-mêmes: c'étaient uniquement des points, indices qui ne voulaient rien dire, sauf pour l'ordinateur du célèbre ex-SOM. Aujourd'hui, il y a un chiffre en Dirhams. C'est un progrès énorme, et pourtant il n'est pas encore suffisant. Chacun sait en effet que ces chiffres prévus par les textes sont souvent, mais pas toujours, complétés par d'autres formes de revenus. C'est heureux, car avec ces seuls chiffres l'Etat marocain n'aurait réellement que des bras cassés à mettre au service de la Nation, car les personnes dynamiques et compétentes choisiraient le privé ou d'émigrer à l'étranger. Ce serait dramatique, tout le monde en convient.

Depuis les années 1920, chaque poste s'est donc enrichi (sans jeu de mots) d'avantages annexes, si bien qu'il reste encore aujourd'hui quelques sidérantes primes liées à la colonisation!
Au-delà de l'humour de ces avantages, ce qui est important c'est la totale opacité du système. L'opacité concerne aussi bien les revenus que les charges réelles de travail et l'évolution technologique. Résultat, tout le monde soupçonne tout le monde des pires déviations, y compris et surtout dans les administrations elles-mêmes.
Le tout est recouvert par une fiction d'uniformité, tandis que l'Etat, mauvais employeur et mauvais chef d'entreprise, est légalement obligé de gérer son personnel au lieu de gérer ses ressources humaines. Un pas a été franchi par les pouvoirs publics en remplaçant les indices par des montants en argent. C'est à encourager pour aller plus loin dans la transparence.o

Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc