×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:654 Le 07/12/1999 | Partager

    Les trois principales centrales syndicales, l'UMT, la CDT et l'UGTM, ont claqué la porte du Dialogue social que le gouvernement voulait relancer.
    Les divergences entre les politiques et les syndicalistes prennent de l'ampleur.
    Les raisons de ce retrait se situent à deux niveaux. La raison formelle avancée par les syndicats est l'inconsistance des propositions du gouvernement.
    La raison de fond est ailleurs. Elle réside dans le différend entre syndicats et partis politiques. Lorsque le gouvernement d'alternance est arrivé au pouvoir, naïfs que nous sommes, nous avions pensé qu'il y arrivait avec tout son poids social et politique. Peu à peu, nous découvrons que l'exercice de la responsabilité politique n'est pas de toute simplicité. Outre le jeu d'influence entre les formations de la coalition, il y a le jeu d'influence entre groupes au sein des partis et il y a aussi le jeu d'influence entre syndicat et parti de la même famille politique. Tout cela constitue ce que d'aucuns appellent les "délices de la démocratie". Son évolution devra conduire progressivement mais inéluctablement à des divorces.

    Par nature, une centrale syndicale est antinomique avec l'exercice du pouvoir, même par famille politique interposée.
    L'évolution vers un syndicalisme professionnel et apolitique pourrait bien être la principale conséquence de la participation de la gauche au gouvernement. Cette conséquence n'était ni prévue, ni souhaitée par les acteurs politiques. Son émergence sera donc douloureuse et le prix à payer élevé, mais elle s'annonce déjà.

    Abdelmounaïm DILAMI


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc