×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:521 Le 03/06/1999 | Partager

    Comment l'économie marocaine s'y prend-elle pour se tenir aussi bien à l'écart du courant de croissance qui s'est fait jour dans le monde?
    C'est le grand mystère économique du moment.
    Les Etats-Unis affichent une croissance insolente depuis plusieurs années. L'Europe en a repris le chemin, même si la France est un peu à la traîne. En revanche, nos deux plus près voisins, l'Espagne et le Portugal, sont sur un trend de hausse qu'ils n'avaient pas connu depuis longtemps. Les pays asiatiques sont en train de surmonter leur crise, avec leur sens habituel de l'opportunité. Le Brésil, que l'on croyait être maillon faible de la chaîne mondiale, non seulement a résisté, mais est en train de retrouver ses ressorts.

    En Afrique, malgré les très grandes difficultés, la croissance revient aussi.
    Certes, notre voisin algérien ne va pas bien, mais la situation n'est en rien comparable avec la situation politique du Maroc et de plus, ce n'est pas l'Algérie qui est le moteur de la croissance marocaine, puisqu'à part la contrebande, les ponts sont encore coupés.
    Les résultats agricoles médiocres seraient-ils l'explication? Non, puisqu'il y a dans le passé récent des années bien pires, auxquelles venaient en plus s'ajouter un Dollar et un pétrole très chers!
    En fait, c'est beaucoup dans les têtes que cela se passe... et il serait quand même temps de se secouer un peu.

    Nadia SALAH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc